bi.mpmn-digital.com
Nouvelles recettes

Le Sénat votera aujourd'hui sur les amendements au Farm Bill

Le Sénat votera aujourd'hui sur les amendements au Farm Bill


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Les républicains espèrent réduire davantage le programme de coupons alimentaires

Le Sénat des États-Unis vote aujourd'hui le nouveau Farm Bill, en passant en revue les amendements un par un, qui affectent non seulement la politique alimentaire et l'agriculture, mais aussi les programmes de bons d'alimentation et l'éducation nutritionnelle.

Certains changements sont sur la table, notamment une réduction de 4 milliards de dollars du programme de coupons alimentaires, bien que les sénateurs républicains seraient à la recherche de réductions plus importantes. L'amendement actuel allouerait 90 $ de moins à chaque ménage standard recevant une aide en bons d'alimentation.

La sénatrice démocrate Kirsten Gillibrand et d'autres sont résister aux coupes en proposant une coupe de 250 millions de dollars une année.

Même les candidats au Sénat se lancent dans le débat, avec Eric Hovde, un espoir du Sénat qui fait la une en demandant à la presse de ne pas écrire d'histoires sanglantes sur les familles de coupons alimentaires. « Arrêtez de toujours écrire sur : « Oh, la personne n'a pas pu obtenir, vous savez, ses bons d'alimentation ou ceci ou cela. » Vous savez, j'ai vu quelque chose l'autre jour – c'est comme, une autre histoire sanglante, et je me dis : « Mais qu'en est-il de ce qui arrive au pays et au pays dans son ensemble ? » Cela va dévaster tout le monde", a-t-il déclaré.

Également dans les discussions sur le Farm Bill : un autre amendement propose une réduction de 13 milliards de dollars sur 10 ans dans les subventions aux cultures et une réduction de 6 milliards de dollars dans la conservation de l'environnement.

Enfin, Reuters rapporte qu'un proposition sans rapport ajouté au projet de loi du républicain Marco Rubio de Floride permettrait aux travailleurs syndiqués des augmentations et des primes basées sur le mérite sans le consentement des dirigeants syndicaux.

Alors que les opposants à cette dernière proposition affirment que cela réduira la valeur des syndicats et leur pouvoir, les partisans affirment que les syndicats ont déjà trop de pouvoir.

Si vous êtes en retard pour le jeu, voici une introduction sur pourquoi vous devriez vous soucier de la facture agricole.


Les démocrates du Sénat rejettent tous les amendements républicains sauf 3 avant d'adopter le projet de loi de secours lors d'un vote partisan

Les démocrates ont rejeté tous les amendements républicains, sauf trois, au projet de loi de secours de 1 900 milliards de dollars, qui a autorisé le Sénat lors d'un vote partisan le 6 mars.

Un amendement républicain à adopter dans le cadre de la session marathon vote-a-rama qui a duré plus de 24 heures était l'amendement #1092 sur la réduction de l'assurance-chômage plus-up de 400 $ à 300 $, présenté par le sénateur Rob Portman (R-Ohio ).

L'amendement de Portman, qui prévoyait l'allocation de chômage supplémentaire jusqu'au 18 juillet, a toutefois été de courte durée. Environ une heure plus tard, les démocrates ont adopté leur propre amendement connexe, qui a remplacé celui de Portman en prolongeant les avantages jusqu'au 6 septembre.

Le sénateur Joe Manchin (DW.Va.) a voté avec les 49 sénateurs républicains présents pour approuver l'amendement de Portman, bien qu'il ait ensuite voté avec ses collègues démocrates sur l'amendement de remplacement qui a en outre rendu les premiers 10 200 $ d'allocations de chômage exonérés d'impôt pour certains ménages.

Le sénateur Joe Manchin (D-W.Va.) s'entretient avec un journaliste devant la salle du Sénat à Washington, le 13 février 2021. (Greg Nash/Pool/AFP via Getty Images)

Une autre mesure républicaine à adopter était l'amendement #1342, présenté par le sénateur Jerry Moran (R-Kansas), qui prévoit une date d'entrée en vigueur pour la modification des besoins en revenus des établissements d'enseignement – ​​une proposition technique qui a été adoptée par vote vocal.

La troisième proposition du GOP à adopter était l'amendement #1233, présenté par la sénatrice Lisa Murkowski (R-Alaska), qui active 800 millions de dollars du Fonds de secours d'urgence pour les écoles élémentaires et secondaires pour aider les jeunes et les enfants sans-abri au milieu de la pandémie.

Tous les autres amendements républicains ont échoué.

L'une de celles qui ont été rejetées était la proposition du sénateur Tim Scott (R-S.C.) qui a relancé ses efforts de transparence et d'enquêtes sur les décès dans les maisons de soins infirmiers COVID-19.

Un autre échec a été une proposition du sénateur Marco Rubio (R-Fla.), qui visait à garantir que les écoles soient ouvertes au moins la moitié du temps pour la moitié des élèves afin d'être éligibles à un financement.

Un amendement du sénateur Lindsey Graham (R-S.C.) a également été rejeté, qui visait à modifier une formule de financement étatique et local qui, selon lui, était trop généreuse pour les États bleus.

La sénatrice Lindsey Graham (R-S.C.) s'adresse aux médias au Capitole à Washington le 7 janvier 2021. (Charlotte Cuthbertson/The Epoch Times)

Le projet de loi contient quelque 350 milliards de dollars de financement étatique et local, un épouvantail républicain de longue date. La version sénatoriale du projet de loi comporte une stipulation de compromis par rapport à la version de la Chambre, selon laquelle l'argent ne peut couvrir que les coûts encourus d'ici la fin de 2024. Elle interdit également aux États d'utiliser l'argent pour compenser les réductions d'impôts et stipule qu'il ne peut pas être utilisé pour consolider les fonds de pension.

D'autres amendements républicains échoués incluent une relance du pipeline Keystone XL annulé pour aider les communautés touchées par COVID et une aide d'urgence aux écoles non publiques.

Lors d'une conférence de presse le 5 mars, Graham, le whip de la minorité du Sénat John Thune (RS.D.) et plusieurs autres républicains du Sénat ont dénoncé ce qu'ils ont qualifié de processus partisan autour de l'adoption du projet de loi sur les secours, appelant le président Joe Biden à appeler à l'unité " creux », et dénonçant le plan de sauvetage américain comme « gonflé, inutile et partisan ».

« Ils ont choisi une voie partisane. Et la raison pour laquelle nous ne le faisons pas ensemble maintenant, c'est qu'ils ne veulent pas le faire ensemble. Ils ont une liste de souhaits sans rapport avec COVID à laquelle aucun de nous ne va adhérer », a déclaré Graham.

"Ils voient cela comme une opportunité d'affecter de l'argent à leur liste de souhaits libérale en utilisant COVID comme raison."

Le Sénat a finalement approuvé le plan de relance de 1,9 billion de dollars, les 50 démocrates votant pour et tous les républicains actuels votant contre. L'Alaskan Dan Sullivan a dû partir pour rentrer chez lui pour les funérailles de son beau-père.

Le projet de loi, également connu sous le nom de plan de sauvetage américain ou H.R. 1319, a été approuvé par la Chambre le 27 février par un vote de 219-212, tous les républicains et deux démocrates votant contre.

Le projet de loi sera renvoyé à la Chambre pour réconciliation, ce qui devrait avoir lieu au début de cette semaine.


Les démocrates du Sénat rejettent tous les amendements républicains sauf 3 avant d'adopter le projet de loi de secours lors d'un vote partisan

Les démocrates ont rejeté tous les amendements républicains, sauf trois, au projet de loi de secours de 1 900 milliards de dollars, qui a autorisé le Sénat lors d'un vote partisan le 6 mars.

Un amendement républicain à adopter dans le cadre de la session marathon vote-a-rama qui a duré plus de 24 heures était l'amendement #1092 sur la réduction de l'assurance-chômage plus-up de 400 $ à 300 $, présenté par le sénateur Rob Portman (R-Ohio ).

L'amendement de Portman, qui prévoyait l'allocation de chômage supplémentaire jusqu'au 18 juillet, a toutefois été de courte durée. Environ une heure plus tard, les démocrates ont adopté leur propre amendement connexe, qui a remplacé celui de Portman en prolongeant les avantages jusqu'au 6 septembre.

Le sénateur Joe Manchin (DW.Va.) a voté avec les 49 sénateurs républicains présents pour approuver l'amendement de Portman, bien qu'il ait ensuite voté avec ses collègues démocrates sur l'amendement de remplacement qui a en outre rendu les premiers 10 200 $ d'allocations de chômage exonérés d'impôt pour certains ménages.

Le sénateur Joe Manchin (D-W.Va.) s'entretient avec un journaliste devant la salle du Sénat à Washington, le 13 février 2021. (Greg Nash/Pool/AFP via Getty Images)

Une autre mesure républicaine à adopter était l'amendement #1342, présenté par le sénateur Jerry Moran (R-Kansas), qui prévoit une date d'entrée en vigueur pour la modification des besoins en revenus des établissements d'enseignement – ​​une proposition technique qui a été adoptée par vote vocal.

La troisième proposition du GOP à adopter était l'amendement #1233, présenté par la sénatrice Lisa Murkowski (R-Alaska), qui active 800 millions de dollars du Fonds de secours d'urgence pour les écoles élémentaires et secondaires pour aider les jeunes et les enfants sans-abri au milieu de la pandémie.

Tous les autres amendements républicains ont échoué.

L'une de celles qui ont été rejetées était la proposition du sénateur Tim Scott (R-S.C.) qui a relancé ses efforts de transparence et d'enquêtes sur les décès dans les maisons de soins infirmiers COVID-19.

Un autre échec a été une proposition du sénateur Marco Rubio (R-Fla.), qui visait à garantir que les écoles soient ouvertes au moins la moitié du temps pour la moitié des élèves afin d'être éligibles à un financement.

Un amendement du sénateur Lindsey Graham (R-S.C.) a également été rejeté, qui visait à modifier une formule de financement étatique et local qui, selon lui, était trop généreuse pour les États bleus.

La sénatrice Lindsey Graham (R-S.C.) s'adresse aux médias au Capitole à Washington le 7 janvier 2021. (Charlotte Cuthbertson/The Epoch Times)

Le projet de loi contient quelque 350 milliards de dollars de financement étatique et local, un épouvantail républicain de longue date. La version sénatoriale du projet de loi comporte une stipulation de compromis par rapport à la version de la Chambre, selon laquelle l'argent ne peut couvrir que les coûts encourus d'ici la fin de 2024. Elle interdit également aux États d'utiliser l'argent pour compenser les réductions d'impôts et stipule qu'il ne peut pas être utilisé pour consolider les fonds de pension.

D'autres amendements républicains échoués incluent une relance du pipeline Keystone XL annulé pour aider les communautés touchées par COVID et une aide d'urgence aux écoles non publiques.

Lors d'une conférence de presse le 5 mars, Graham, le whip de la minorité du Sénat John Thune (RS.D.) et plusieurs autres républicains du Sénat ont dénoncé ce qu'ils ont qualifié de processus partisan autour de l'adoption du projet de loi sur les secours, appelant le président Joe Biden à appeler à l'unité " creux », et dénonçant le plan de sauvetage américain comme « gonflé, inutile et partisan ».

« Ils ont choisi une voie partisane. Et la raison pour laquelle nous ne le faisons pas ensemble maintenant, c'est qu'ils ne veulent pas le faire ensemble. Ils ont une liste de souhaits sans rapport avec COVID à laquelle aucun de nous ne va adhérer », a déclaré Graham.

"Ils voient cela comme une opportunité d'affecter de l'argent à leur liste de souhaits libérale en utilisant COVID comme raison."

Le Sénat a finalement approuvé le plan de relance de 1,9 billion de dollars, les 50 démocrates votant pour et tous les républicains actuels votant contre. L'Alaskan Dan Sullivan a dû partir pour rentrer chez lui pour les funérailles de son beau-père.

Le projet de loi, également connu sous le nom de plan de sauvetage américain ou H.R. 1319, a été approuvé par la Chambre le 27 février par un vote de 219-212, tous les républicains et deux démocrates votant contre.

Le projet de loi sera renvoyé à la Chambre pour réconciliation, ce qui devrait avoir lieu au début de cette semaine.


Les démocrates du Sénat rejettent tous les amendements républicains sauf 3 avant d'adopter le projet de loi de secours lors d'un vote partisan

Les démocrates ont rejeté tous les amendements républicains, sauf trois, au projet de loi de secours de 1 900 milliards de dollars, qui a autorisé le Sénat lors d'un vote partisan le 6 mars.

Un amendement républicain à adopter dans le cadre de la session marathon vote-a-rama qui a duré plus de 24 heures était l'amendement #1092 sur la réduction de l'assurance-chômage plus-up de 400 $ à 300 $, présenté par le sénateur Rob Portman (R-Ohio ).

L'amendement de Portman, qui prévoyait l'allocation de chômage supplémentaire jusqu'au 18 juillet, a toutefois été de courte durée. Environ une heure plus tard, les démocrates ont adopté leur propre amendement connexe, qui a remplacé celui de Portman en prolongeant les avantages jusqu'au 6 septembre.

Le sénateur Joe Manchin (DW.Va.) a voté avec les 49 sénateurs républicains présents pour approuver l'amendement de Portman, bien qu'il ait ensuite voté avec ses collègues démocrates sur l'amendement de remplacement qui a en outre rendu les premiers 10 200 $ d'allocations de chômage exonérés d'impôt pour certains ménages.

Le sénateur Joe Manchin (D-W.Va.) s'entretient avec un journaliste devant la salle du Sénat à Washington, le 13 février 2021. (Greg Nash/Pool/AFP via Getty Images)

Une autre mesure républicaine à adopter était l'amendement #1342, présenté par le sénateur Jerry Moran (R-Kansas), qui prévoit une date d'entrée en vigueur pour la modification des besoins en revenus des établissements d'enseignement – ​​une proposition technique qui a été adoptée par vote vocal.

La troisième proposition du GOP à adopter était l'amendement #1233, présenté par la sénatrice Lisa Murkowski (R-Alaska), qui active 800 millions de dollars du Fonds de secours d'urgence pour les écoles élémentaires et secondaires pour aider les jeunes et les enfants sans-abri au milieu de la pandémie.

Tous les autres amendements républicains ont échoué.

L'une de celles qui ont été rejetées était la proposition du sénateur Tim Scott (R-S.C.) qui a relancé ses efforts de transparence et d'enquêtes sur les décès dans les maisons de soins infirmiers COVID-19.

Un autre échec a été une proposition du sénateur Marco Rubio (R-Fla.), qui visait à garantir que les écoles soient ouvertes au moins la moitié du temps pour la moitié des élèves afin d'être éligibles à un financement.

Un amendement du sénateur Lindsey Graham (R-S.C.) a également été rejeté, qui visait à modifier une formule de financement étatique et local qui, selon lui, était trop généreuse pour les États bleus.

La sénatrice Lindsey Graham (R-S.C.) s'adresse aux médias au Capitole à Washington le 7 janvier 2021. (Charlotte Cuthbertson/The Epoch Times)

Le projet de loi contient quelque 350 milliards de dollars de financement étatique et local, un épouvantail républicain de longue date. La version sénatoriale du projet de loi comporte une stipulation de compromis par rapport à la version de la Chambre, selon laquelle l'argent ne peut couvrir que les coûts encourus d'ici la fin de 2024. Elle interdit également aux États d'utiliser l'argent pour compenser les réductions d'impôts et stipule qu'il ne peut pas être utilisé pour consolider les fonds de pension.

D'autres amendements républicains échoués incluent une relance du pipeline Keystone XL annulé pour aider les communautés touchées par COVID et une aide d'urgence aux écoles non publiques.

Lors d'une conférence de presse le 5 mars, Graham, le whip de la minorité du Sénat John Thune (RS.D.) et plusieurs autres républicains du Sénat ont dénoncé ce qu'ils ont qualifié de processus partisan autour de l'adoption du projet de loi sur les secours, appelant le président Joe Biden à appeler à l'unité " creux », et dénonçant le plan de sauvetage américain comme « gonflé, inutile et partisan ».

« Ils ont choisi une voie partisane. Et la raison pour laquelle nous ne le faisons pas ensemble maintenant, c'est qu'ils ne veulent pas le faire ensemble. Ils ont une liste de souhaits sans rapport avec COVID à laquelle aucun de nous ne va adhérer », a déclaré Graham.

"Ils voient cela comme une opportunité d'affecter de l'argent à leur liste de souhaits libérale en utilisant COVID comme raison."

Le Sénat a finalement approuvé le plan de relance de 1,9 billion de dollars, les 50 démocrates votant pour et tous les républicains actuels votant contre. L'Alaskan Dan Sullivan a dû partir pour rentrer chez lui pour les funérailles de son beau-père.

Le projet de loi, également connu sous le nom de plan de sauvetage américain ou H.R. 1319, a été approuvé par la Chambre le 27 février par un vote de 219-212, tous les républicains et deux démocrates votant contre.

Le projet de loi sera renvoyé à la Chambre pour réconciliation, ce qui devrait avoir lieu au début de cette semaine.


Les démocrates du Sénat rejettent tous les amendements républicains sauf 3 avant d'adopter le projet de loi de secours lors d'un vote partisan

Les démocrates ont rejeté tous les amendements républicains, sauf trois, au projet de loi de secours de 1 900 milliards de dollars, qui a autorisé le Sénat lors d'un vote partisan le 6 mars.

Un amendement républicain à adopter dans le cadre de la session marathon vote-a-rama qui a duré plus de 24 heures était l'amendement #1092 sur la réduction de l'assurance-chômage plus-up de 400 $ à 300 $, présenté par le sénateur Rob Portman (R-Ohio ).

L'amendement de Portman, qui prévoyait l'allocation de chômage supplémentaire jusqu'au 18 juillet, a toutefois été de courte durée. Environ une heure plus tard, les démocrates ont adopté leur propre amendement connexe, qui a remplacé celui de Portman en prolongeant les avantages jusqu'au 6 septembre.

Le sénateur Joe Manchin (DW.Va.) a voté avec les 49 sénateurs républicains présents pour approuver l'amendement de Portman, bien qu'il ait ensuite voté avec ses collègues démocrates sur l'amendement de remplacement qui a en outre rendu les premiers 10 200 $ d'allocations de chômage exonérés d'impôt pour certains ménages.

Le sénateur Joe Manchin (D-W.Va.) s'entretient avec un journaliste devant la salle du Sénat à Washington, le 13 février 2021. (Greg Nash/Pool/AFP via Getty Images)

Une autre mesure républicaine à adopter était l'amendement #1342, présenté par le sénateur Jerry Moran (R-Kansas), qui prévoit une date d'entrée en vigueur pour la modification des besoins en revenus des établissements d'enseignement – ​​une proposition technique qui a été adoptée par vote vocal.

La troisième proposition du GOP à adopter était l'amendement #1233, présenté par la sénatrice Lisa Murkowski (R-Alaska), qui active 800 millions de dollars du Fonds de secours d'urgence pour les écoles élémentaires et secondaires pour aider les jeunes et les enfants sans-abri au milieu de la pandémie.

Tous les autres amendements républicains ont échoué.

L'une de celles qui ont été rejetées était la proposition du sénateur Tim Scott (R-S.C.) qui a relancé ses efforts de transparence et d'enquêtes sur les décès dans les maisons de soins infirmiers COVID-19.

Un autre échec a été une proposition du sénateur Marco Rubio (R-Fla.), qui visait à garantir que les écoles soient ouvertes au moins la moitié du temps pour la moitié des élèves afin d'être éligibles à un financement.

Un amendement de la sénatrice Lindsey Graham (R-S.C.), qui visait à modifier une formule de financement étatique et local qu'il jugeait trop généreuse pour les États bleus, a également été rejeté.

La sénatrice Lindsey Graham (R-S.C.) s'adresse aux médias au Capitole à Washington le 7 janvier 2021. (Charlotte Cuthbertson/The Epoch Times)

Le projet de loi contient quelque 350 milliards de dollars de financement étatique et local, un épouvantail républicain de longue date. La version sénatoriale du projet de loi comporte une stipulation de compromis par rapport à la version de la Chambre, selon laquelle l'argent ne peut couvrir que les coûts encourus d'ici la fin de 2024. Elle interdit également aux États d'utiliser l'argent pour compenser les réductions d'impôts et stipule qu'il ne peut pas être utilisé pour consolider les fonds de pension.

D'autres amendements républicains échoués incluent une relance du pipeline Keystone XL annulé pour aider les communautés touchées par COVID et une aide d'urgence aux écoles non publiques.

Lors d'une conférence de presse le 5 mars, Graham, le whip de la minorité du Sénat John Thune (RS.D.) et plusieurs autres républicains du Sénat ont dénoncé ce qu'ils ont qualifié de processus partisan autour de l'adoption du projet de loi sur les secours, appelant le président Joe Biden à appeler à l'unité " creux », et dénonçant le plan de sauvetage américain comme « gonflé, inutile et partisan ».

« Ils ont choisi une voie partisane. Et la raison pour laquelle nous ne le faisons pas ensemble maintenant, c'est qu'ils ne veulent pas le faire ensemble. Ils ont une liste de souhaits sans rapport avec COVID à laquelle aucun de nous ne va adhérer », a déclaré Graham.

"Ils voient cela comme une opportunité d'affecter de l'argent à leur liste de souhaits libérale en utilisant COVID comme raison."

Le Sénat a finalement approuvé le plan de relance de 1,9 billion de dollars, les 50 démocrates votant pour et tous les républicains actuels votant contre. L'Alaskan Dan Sullivan a dû partir pour rentrer chez lui pour les funérailles de son beau-père.

Le projet de loi, également connu sous le nom de plan de sauvetage américain ou H.R. 1319, a été approuvé par la Chambre le 27 février par un vote de 219-212, tous les républicains et deux démocrates votant contre.

Le projet de loi sera renvoyé à la Chambre pour réconciliation, ce qui devrait avoir lieu au début de cette semaine.


Les démocrates du Sénat rejettent tous les amendements républicains sauf 3 avant d'adopter le projet de loi de secours lors d'un vote partisan

Les démocrates ont rejeté tous les amendements républicains, sauf trois, au projet de loi de secours de 1 900 milliards de dollars, qui a autorisé le Sénat lors d'un vote partisan le 6 mars.

Un amendement républicain à adopter dans le cadre de la session marathon vote-a-rama qui a duré plus de 24 heures était l'amendement #1092 sur la réduction de l'assurance-chômage plus-up de 400 $ à 300 $, présenté par le sénateur Rob Portman (R-Ohio ).

L'amendement de Portman, qui prévoyait l'allocation de chômage supplémentaire jusqu'au 18 juillet, a toutefois été de courte durée. Environ une heure plus tard, les démocrates ont adopté leur propre amendement connexe, qui a remplacé celui de Portman en prolongeant les avantages jusqu'au 6 septembre.

Le sénateur Joe Manchin (DW.Va.) a voté avec les 49 sénateurs républicains présents pour approuver l'amendement de Portman, bien qu'il ait ensuite voté avec ses collègues démocrates sur l'amendement de remplacement qui a en outre rendu les premiers 10 200 $ d'allocations de chômage exonérés d'impôt pour certains ménages.

Le sénateur Joe Manchin (D-W.Va.) s'entretient avec un journaliste devant la salle du Sénat à Washington, le 13 février 2021. (Greg Nash/Pool/AFP via Getty Images)

Une autre mesure républicaine à adopter était l'amendement #1342, présenté par le sénateur Jerry Moran (R-Kansas), qui prévoit une date d'entrée en vigueur pour la modification des besoins en revenus des établissements d'enseignement – ​​une proposition technique qui a été adoptée par vote vocal.

La troisième proposition du GOP à adopter était l'amendement n° 1233, présenté par la sénatrice Lisa Murkowski (R-Alaska), qui active 800 millions de dollars du Fonds de secours d'urgence pour les écoles élémentaires et secondaires pour aider les jeunes et les enfants sans-abri au milieu de la pandémie.

Tous les autres amendements républicains ont échoué.

L'une de celles qui ont été rejetées était la proposition du sénateur Tim Scott (R-S.C.) qui a relancé ses efforts de transparence et d'enquêtes sur les décès dans les maisons de soins infirmiers COVID-19.

Un autre échec a été une proposition du sénateur Marco Rubio (R-Fla.), qui visait à garantir que les écoles soient ouvertes au moins la moitié du temps pour la moitié des élèves afin d'être éligibles à un financement.

Un amendement du sénateur Lindsey Graham (R-S.C.) a également été rejeté, qui visait à modifier une formule de financement étatique et local qui, selon lui, était trop généreuse pour les États bleus.

La sénatrice Lindsey Graham (R-S.C.) s'adresse aux médias au Capitole à Washington le 7 janvier 2021. (Charlotte Cuthbertson/The Epoch Times)

Le projet de loi contient quelque 350 milliards de dollars de financement étatique et local, un épouvantail républicain de longue date. La version sénatoriale du projet de loi comporte une stipulation de compromis par rapport à la version de la Chambre, selon laquelle l'argent ne peut couvrir que les coûts encourus d'ici la fin de 2024. Elle interdit également aux États d'utiliser l'argent pour compenser les réductions d'impôts et stipule qu'il ne peut pas être utilisé pour consolider les fonds de pension.

D'autres amendements républicains échoués incluent une relance du pipeline Keystone XL annulé pour aider les communautés touchées par COVID et une aide d'urgence aux écoles non publiques.

Lors d'une conférence de presse le 5 mars, Graham, le whip de la minorité du Sénat John Thune (RS.D.) et plusieurs autres républicains du Sénat ont dénoncé ce qu'ils ont qualifié de processus partisan autour de l'adoption du projet de loi sur les secours, appelant le président Joe Biden à appeler à l'unité " creux », et dénonçant le plan de sauvetage américain comme « gonflé, inutile et partisan ».

« Ils ont choisi une voie partisane. Et la raison pour laquelle nous ne le faisons pas ensemble maintenant, c'est qu'ils ne veulent pas le faire ensemble. Ils ont une liste de souhaits sans rapport avec COVID à laquelle aucun de nous ne va adhérer », a déclaré Graham.

"Ils voient cela comme une opportunité d'affecter de l'argent à leur liste de souhaits libérale en utilisant COVID comme raison."

Le Sénat a finalement approuvé le plan de relance de 1,9 billion de dollars, les 50 démocrates votant pour et tous les républicains actuels votant contre. L'Alaskan Dan Sullivan a dû partir pour rentrer chez lui pour les funérailles de son beau-père.

Le projet de loi, également connu sous le nom de plan de sauvetage américain ou H.R. 1319, a été approuvé par la Chambre le 27 février par un vote de 219-212, tous les républicains et deux démocrates votant contre.

Le projet de loi sera renvoyé à la Chambre pour réconciliation, ce qui devrait avoir lieu au début de cette semaine.


Les démocrates du Sénat rejettent tous les amendements républicains sauf 3 avant d'adopter le projet de loi de secours lors d'un vote partisan

Les démocrates ont rejeté tous les amendements républicains, sauf trois, au projet de loi de secours de 1 900 milliards de dollars, qui a autorisé le Sénat lors d'un vote partisan le 6 mars.

Un amendement républicain à adopter dans le cadre de la session marathon vote-a-rama qui a duré plus de 24 heures était l'amendement #1092 sur la réduction de l'assurance-chômage plus-up de 400 $ à 300 $, présenté par le sénateur Rob Portman (R-Ohio ).

L'amendement de Portman, qui prévoyait l'allocation de chômage supplémentaire jusqu'au 18 juillet, a toutefois été de courte durée. Environ une heure plus tard, les démocrates ont adopté leur propre amendement connexe, qui a remplacé celui de Portman en prolongeant les avantages jusqu'au 6 septembre.

Le sénateur Joe Manchin (DW.Va.) a voté avec les 49 sénateurs républicains présents pour approuver l'amendement de Portman, bien qu'il ait ensuite voté avec ses collègues démocrates sur l'amendement de remplacement qui a en outre rendu les premiers 10 200 $ d'allocations de chômage exonérés d'impôt pour certains ménages.

Le sénateur Joe Manchin (D-W.Va.) s'entretient avec un journaliste devant la salle du Sénat à Washington, le 13 février 2021. (Greg Nash/Pool/AFP via Getty Images)

Une autre mesure républicaine à adopter était l'amendement #1342, présenté par le sénateur Jerry Moran (R-Kansas), qui prévoit une date d'entrée en vigueur pour la modification des besoins en revenus des établissements d'enseignement – ​​une proposition technique qui a été adoptée par vote vocal.

La troisième proposition du GOP à adopter était l'amendement n° 1233, présenté par la sénatrice Lisa Murkowski (R-Alaska), qui active 800 millions de dollars du Fonds de secours d'urgence pour les écoles élémentaires et secondaires pour aider les jeunes et les enfants sans-abri au milieu de la pandémie.

Tous les autres amendements républicains ont échoué.

L'une de celles qui ont été rejetées était la proposition du sénateur Tim Scott (R-S.C.) qui a relancé ses efforts de transparence et d'enquêtes sur les décès dans les maisons de soins infirmiers COVID-19.

Un autre échec a été une proposition du sénateur Marco Rubio (R-Fla.), qui visait à garantir que les écoles soient ouvertes au moins la moitié du temps pour la moitié des élèves afin d'être éligibles à un financement.

Un amendement du sénateur Lindsey Graham (R-S.C.) a également été rejeté, qui visait à modifier une formule de financement étatique et local qui, selon lui, était trop généreuse pour les États bleus.

La sénatrice Lindsey Graham (R-S.C.) s'adresse aux médias au Capitole à Washington le 7 janvier 2021. (Charlotte Cuthbertson/The Epoch Times)

Le projet de loi contient quelque 350 milliards de dollars de financement étatique et local, un épouvantail républicain de longue date. La version sénatoriale du projet de loi comporte une stipulation de compromis par rapport à la version de la Chambre, selon laquelle l'argent ne peut couvrir que les coûts encourus d'ici la fin de 2024. Elle interdit également aux États d'utiliser l'argent pour compenser les réductions d'impôts et stipule qu'il ne peut pas être utilisé pour consolider les fonds de pension.

D'autres amendements républicains échoués incluent une relance du pipeline Keystone XL annulé pour aider les communautés touchées par COVID et une aide d'urgence aux écoles non publiques.

Lors d'une conférence de presse le 5 mars, Graham, le whip de la minorité du Sénat John Thune (RS.D.) et plusieurs autres républicains du Sénat ont dénoncé ce qu'ils ont qualifié de processus partisan autour de l'adoption du projet de loi sur les secours, appelant le président Joe Biden à appeler à l'unité " creux », et dénonçant le plan de sauvetage américain comme « gonflé, inutile et partisan ».

« Ils ont choisi une voie partisane. Et la raison pour laquelle nous ne le faisons pas ensemble maintenant, c'est qu'ils ne veulent pas le faire ensemble. Ils ont une liste de souhaits sans rapport avec COVID à laquelle aucun de nous ne va adhérer », a déclaré Graham.

"Ils voient cela comme une opportunité d'affecter de l'argent à leur liste de souhaits libérale en utilisant COVID comme raison."

Le Sénat a finalement approuvé le plan de relance de 1,9 billion de dollars, les 50 démocrates votant pour et tous les républicains actuels votant contre. L'Alaskan Dan Sullivan a dû partir pour rentrer chez lui pour les funérailles de son beau-père.

Le projet de loi, également connu sous le nom de plan de sauvetage américain ou H.R. 1319, a été approuvé par la Chambre le 27 février par un vote de 219-212, tous les républicains et deux démocrates votant contre.

Le projet de loi sera renvoyé à la Chambre pour réconciliation, ce qui devrait avoir lieu au début de cette semaine.


Les démocrates du Sénat rejettent tous les amendements républicains sauf 3 avant d'adopter le projet de loi de secours lors d'un vote partisan

Les démocrates ont rejeté tous les amendements républicains, sauf trois, au projet de loi de secours de 1 900 milliards de dollars, qui a autorisé le Sénat lors d'un vote partisan le 6 mars.

Un amendement républicain à adopter dans le cadre de la session marathon vote-a-rama qui a duré plus de 24 heures était l'amendement #1092 sur la réduction de l'assurance-chômage plus-up de 400 $ à 300 $, présenté par le sénateur Rob Portman (R-Ohio ).

L'amendement de Portman, qui prévoyait l'allocation de chômage supplémentaire jusqu'au 18 juillet, a toutefois été de courte durée. Environ une heure plus tard, les démocrates ont adopté leur propre amendement connexe, qui a remplacé celui de Portman en prolongeant les avantages jusqu'au 6 septembre.

Le sénateur Joe Manchin (DW.Va.) a voté avec les 49 sénateurs républicains présents pour approuver l'amendement de Portman, bien qu'il ait ensuite voté avec ses collègues démocrates sur l'amendement de remplacement qui a en outre rendu les premiers 10 200 $ d'allocations de chômage exonérés d'impôt pour certains ménages.

Le sénateur Joe Manchin (D-W.Va.) s'entretient avec un journaliste devant la salle du Sénat à Washington, le 13 février 2021. (Greg Nash/Pool/AFP via Getty Images)

Une autre mesure républicaine à adopter était l'amendement #1342, présenté par le sénateur Jerry Moran (R-Kansas), qui prévoit une date d'entrée en vigueur pour la modification des besoins en revenus des établissements d'enseignement – ​​une proposition technique qui a été adoptée par vote vocal.

La troisième proposition du GOP à adopter était l'amendement #1233, présenté par la sénatrice Lisa Murkowski (R-Alaska), qui active 800 millions de dollars du Fonds de secours d'urgence pour les écoles élémentaires et secondaires pour aider les jeunes et les enfants sans-abri au milieu de la pandémie.

Tous les autres amendements républicains ont échoué.

L'une de celles qui ont été rejetées était la proposition du sénateur Tim Scott (R-S.C.) qui a relancé ses efforts de transparence et d'enquêtes sur les décès dans les maisons de soins infirmiers COVID-19.

Un autre échec a été une proposition du sénateur Marco Rubio (R-Fla.), qui visait à garantir que les écoles soient ouvertes au moins la moitié du temps pour la moitié des élèves afin d'être éligibles à un financement.

Un amendement du sénateur Lindsey Graham (R-S.C.) a également été rejeté, qui visait à modifier une formule de financement étatique et local qui, selon lui, était trop généreuse pour les États bleus.

La sénatrice Lindsey Graham (R-S.C.) s'adresse aux médias au Capitole à Washington le 7 janvier 2021. (Charlotte Cuthbertson/The Epoch Times)

Le projet de loi contient quelque 350 milliards de dollars de financement étatique et local, un épouvantail républicain de longue date. La version sénatoriale du projet de loi comporte une stipulation de compromis par rapport à la version de la Chambre, selon laquelle l'argent ne peut couvrir que les coûts encourus d'ici la fin de 2024. Elle interdit également aux États d'utiliser l'argent pour compenser les réductions d'impôts et stipule qu'il ne peut pas être utilisé pour consolider les fonds de pension.

D'autres amendements républicains échoués incluent une relance du pipeline Keystone XL annulé pour aider les communautés touchées par COVID et une aide d'urgence aux écoles non publiques.

Lors d'une conférence de presse le 5 mars, Graham, le whip de la minorité du Sénat John Thune (RS.D.) et plusieurs autres républicains du Sénat ont dénoncé ce qu'ils ont qualifié de processus partisan autour de l'adoption du projet de loi sur les secours, appelant le président Joe Biden à appeler à l'unité " creux », et dénonçant le plan de sauvetage américain comme « gonflé, inutile et partisan ».

« Ils ont choisi une voie partisane. Et la raison pour laquelle nous ne le faisons pas ensemble maintenant, c'est qu'ils ne veulent pas le faire ensemble. Ils ont une liste de souhaits sans rapport avec COVID à laquelle aucun de nous ne va adhérer », a déclaré Graham.

"Ils voient cela comme une opportunité d'affecter de l'argent à leur liste de souhaits libérale en utilisant COVID comme raison."

Le Sénat a finalement approuvé le plan de relance de 1,9 billion de dollars, les 50 démocrates votant pour et tous les républicains actuels votant contre. Alaska’s Dan Sullivan had to leave to go home for the funeral of his father-in-law.

The bill, also known as the American Rescue Plan or H.R. 1319, was approved by the House on Feb. 27 by a vote of 219–212, with all Republicans and two Democrats voting against it.

The bill will be returned to the House for reconciliation, which is expected to happen early this week.


Senate Democrats Reject All Republican Amendments but 3 Before Passing Relief Bill in Partisan Vote

Democrats rejected all but three Republican amendments to the $1.9 trillion relief bill, which cleared the Senate in a partisan vote on March 6.

One Republican amendment to be adopted as part of the marathon vote-a-rama session that lasted more than 24 hours was amendment #1092 on reducing the unemployment insurance plus-up from $400 to $300, introduced by Sen. Rob Portman (R-Ohio).

Portman’s amendment, which provided the extra jobless benefit until July 18, was short-lived, however. About an hour later, Democrats passed their own related amendment, which overrode Portman’s by extending the benefits through Sept. 6.

Sen. Joe Manchin (D-W.Va.) voted with all 49 Republican senators present to approve Portman’s amendment, although he later voted with his Democratic colleagues on the superseding amendment that additionally made the first $10,200 in unemployment benefits tax-free for some households.

Sen. Joe Manchin (D-W.Va.) speaks to a reporter outside the Senate Chamber in Washington, on Feb. 13, 2021. (Greg Nash/Pool/AFP via Getty Images)

Another Republican measure to pass was amendment #1342, introduced by Sen. Jerry Moran (R-Kansas), which provides an effective date for the modification of revenue requirements for educational institutions—a technical proposal that passed by voice vote.

The third GOP proposal to pass was amendment #1233, introduced by Sen. Lisa Murkowski (R-Alaska), which activates $800 million of the Elementary and Secondary School Emergency Relief Fund to help homeless youth and children amid the pandemic.

All other Republican amendments failed.

One of those to be voted down was Sen. Tim Scott’s (R-S.C.) proposal that revived his effort for transparency and investigations into COVID-19 nursing home deaths.

Another to fail was a proposal by Sen. Marco Rubio (R-Fla.), which sought to ensure that schools were open at least half the time for half the students in order to be eligible for funding.

Also voted down was an amendment from Sen. Lindsey Graham (R-S.C.), which sought to modify a state-and-local funding formula that he said was too generous to blue states.

Sen. Lindsey Graham (R-S.C.) speaks to the media at the Capitol in Washington on Jan. 7, 2021. (Charlotte Cuthbertson/The Epoch Times)

The bill contains some $350 billion in state and local funding, a longtime Republican bugbear. The Senate version of the bill features a compromise stipulation compared to the House version, that the money can only cover costs incurred by the end of 2024. It also prohibits states from using the money to offset tax cuts and stipulates that it cannot be used to shore up pension funds.

Other failed Republican amendments include a revival of the canceled Keystone XL pipeline to help COVID-impacted communities, and emergency assistance to nonpublic schools.

In a March 5 press conference, Graham, Senate Minority Whip John Thune (R-S.D.) and several other Senate Republicans denounced what they said was a partisan process around passing the relief bill, calling President Joe Biden’s previous calls for unity “hollow,” and denouncing the American Rescue Plan as “bloated, wasteful, and partisan.”

“They’ve chosen a partisan path. And the reason we’re not doing it together now is they don’t want to do it together. They’ve got a wish list that’s unrelated to COVID that none of us are going to buy into,” Graham said.

“They see this as an opportunity to appropriate money for their liberal wish list using COVID as the reason.”

The Senate ultimately approved the $1.9 trillion stimulus package with all 50 Democrats voting for, and all present Republicans voting against. Alaska’s Dan Sullivan had to leave to go home for the funeral of his father-in-law.

The bill, also known as the American Rescue Plan or H.R. 1319, was approved by the House on Feb. 27 by a vote of 219–212, with all Republicans and two Democrats voting against it.

The bill will be returned to the House for reconciliation, which is expected to happen early this week.


Senate Democrats Reject All Republican Amendments but 3 Before Passing Relief Bill in Partisan Vote

Democrats rejected all but three Republican amendments to the $1.9 trillion relief bill, which cleared the Senate in a partisan vote on March 6.

One Republican amendment to be adopted as part of the marathon vote-a-rama session that lasted more than 24 hours was amendment #1092 on reducing the unemployment insurance plus-up from $400 to $300, introduced by Sen. Rob Portman (R-Ohio).

Portman’s amendment, which provided the extra jobless benefit until July 18, was short-lived, however. About an hour later, Democrats passed their own related amendment, which overrode Portman’s by extending the benefits through Sept. 6.

Sen. Joe Manchin (D-W.Va.) voted with all 49 Republican senators present to approve Portman’s amendment, although he later voted with his Democratic colleagues on the superseding amendment that additionally made the first $10,200 in unemployment benefits tax-free for some households.

Sen. Joe Manchin (D-W.Va.) speaks to a reporter outside the Senate Chamber in Washington, on Feb. 13, 2021. (Greg Nash/Pool/AFP via Getty Images)

Another Republican measure to pass was amendment #1342, introduced by Sen. Jerry Moran (R-Kansas), which provides an effective date for the modification of revenue requirements for educational institutions—a technical proposal that passed by voice vote.

The third GOP proposal to pass was amendment #1233, introduced by Sen. Lisa Murkowski (R-Alaska), which activates $800 million of the Elementary and Secondary School Emergency Relief Fund to help homeless youth and children amid the pandemic.

All other Republican amendments failed.

One of those to be voted down was Sen. Tim Scott’s (R-S.C.) proposal that revived his effort for transparency and investigations into COVID-19 nursing home deaths.

Another to fail was a proposal by Sen. Marco Rubio (R-Fla.), which sought to ensure that schools were open at least half the time for half the students in order to be eligible for funding.

Also voted down was an amendment from Sen. Lindsey Graham (R-S.C.), which sought to modify a state-and-local funding formula that he said was too generous to blue states.

Sen. Lindsey Graham (R-S.C.) speaks to the media at the Capitol in Washington on Jan. 7, 2021. (Charlotte Cuthbertson/The Epoch Times)

The bill contains some $350 billion in state and local funding, a longtime Republican bugbear. The Senate version of the bill features a compromise stipulation compared to the House version, that the money can only cover costs incurred by the end of 2024. It also prohibits states from using the money to offset tax cuts and stipulates that it cannot be used to shore up pension funds.

Other failed Republican amendments include a revival of the canceled Keystone XL pipeline to help COVID-impacted communities, and emergency assistance to nonpublic schools.

In a March 5 press conference, Graham, Senate Minority Whip John Thune (R-S.D.) and several other Senate Republicans denounced what they said was a partisan process around passing the relief bill, calling President Joe Biden’s previous calls for unity “hollow,” and denouncing the American Rescue Plan as “bloated, wasteful, and partisan.”

“They’ve chosen a partisan path. And the reason we’re not doing it together now is they don’t want to do it together. They’ve got a wish list that’s unrelated to COVID that none of us are going to buy into,” Graham said.

“They see this as an opportunity to appropriate money for their liberal wish list using COVID as the reason.”

The Senate ultimately approved the $1.9 trillion stimulus package with all 50 Democrats voting for, and all present Republicans voting against. Alaska’s Dan Sullivan had to leave to go home for the funeral of his father-in-law.

The bill, also known as the American Rescue Plan or H.R. 1319, was approved by the House on Feb. 27 by a vote of 219–212, with all Republicans and two Democrats voting against it.

The bill will be returned to the House for reconciliation, which is expected to happen early this week.


Senate Democrats Reject All Republican Amendments but 3 Before Passing Relief Bill in Partisan Vote

Democrats rejected all but three Republican amendments to the $1.9 trillion relief bill, which cleared the Senate in a partisan vote on March 6.

One Republican amendment to be adopted as part of the marathon vote-a-rama session that lasted more than 24 hours was amendment #1092 on reducing the unemployment insurance plus-up from $400 to $300, introduced by Sen. Rob Portman (R-Ohio).

Portman’s amendment, which provided the extra jobless benefit until July 18, was short-lived, however. About an hour later, Democrats passed their own related amendment, which overrode Portman’s by extending the benefits through Sept. 6.

Sen. Joe Manchin (D-W.Va.) voted with all 49 Republican senators present to approve Portman’s amendment, although he later voted with his Democratic colleagues on the superseding amendment that additionally made the first $10,200 in unemployment benefits tax-free for some households.

Sen. Joe Manchin (D-W.Va.) speaks to a reporter outside the Senate Chamber in Washington, on Feb. 13, 2021. (Greg Nash/Pool/AFP via Getty Images)

Another Republican measure to pass was amendment #1342, introduced by Sen. Jerry Moran (R-Kansas), which provides an effective date for the modification of revenue requirements for educational institutions—a technical proposal that passed by voice vote.

The third GOP proposal to pass was amendment #1233, introduced by Sen. Lisa Murkowski (R-Alaska), which activates $800 million of the Elementary and Secondary School Emergency Relief Fund to help homeless youth and children amid the pandemic.

All other Republican amendments failed.

One of those to be voted down was Sen. Tim Scott’s (R-S.C.) proposal that revived his effort for transparency and investigations into COVID-19 nursing home deaths.

Another to fail was a proposal by Sen. Marco Rubio (R-Fla.), which sought to ensure that schools were open at least half the time for half the students in order to be eligible for funding.

Also voted down was an amendment from Sen. Lindsey Graham (R-S.C.), which sought to modify a state-and-local funding formula that he said was too generous to blue states.

Sen. Lindsey Graham (R-S.C.) speaks to the media at the Capitol in Washington on Jan. 7, 2021. (Charlotte Cuthbertson/The Epoch Times)

The bill contains some $350 billion in state and local funding, a longtime Republican bugbear. The Senate version of the bill features a compromise stipulation compared to the House version, that the money can only cover costs incurred by the end of 2024. It also prohibits states from using the money to offset tax cuts and stipulates that it cannot be used to shore up pension funds.

Other failed Republican amendments include a revival of the canceled Keystone XL pipeline to help COVID-impacted communities, and emergency assistance to nonpublic schools.

In a March 5 press conference, Graham, Senate Minority Whip John Thune (R-S.D.) and several other Senate Republicans denounced what they said was a partisan process around passing the relief bill, calling President Joe Biden’s previous calls for unity “hollow,” and denouncing the American Rescue Plan as “bloated, wasteful, and partisan.”

“They’ve chosen a partisan path. And the reason we’re not doing it together now is they don’t want to do it together. They’ve got a wish list that’s unrelated to COVID that none of us are going to buy into,” Graham said.

“They see this as an opportunity to appropriate money for their liberal wish list using COVID as the reason.”

The Senate ultimately approved the $1.9 trillion stimulus package with all 50 Democrats voting for, and all present Republicans voting against. Alaska’s Dan Sullivan had to leave to go home for the funeral of his father-in-law.

The bill, also known as the American Rescue Plan or H.R. 1319, was approved by the House on Feb. 27 by a vote of 219–212, with all Republicans and two Democrats voting against it.

The bill will be returned to the House for reconciliation, which is expected to happen early this week.


Voir la vidéo: Miksi pitäisi äänestää ja ketä?