bi.mpmn-digital.com
Nouvelles recettes

Recette de Shandygrath de Renegade Canteen

Recette de Shandygrath de Renegade Canteen


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Dans le roman comique de H.G. Wells L'histoire de M. Polly, Wells fait référence à un gaffe comme « deux bouteilles de bière mélangées à de la bière au gingembre dans une cruche à ventre rond ».

Les Cantine renégat La version de ce classique comprend de la vodka pour rehausser le cocktail et lui donner une certaine plénitude de fond. Le chef Robert McGrath et le barman Steve Douds ont décidé de changer le nom de Shandygraff en Shandygrath.

Ingrédients

  • 6 onces de bière Pilsner Grand Canyon
  • 6 onces de bière au gingembre Cock 'n Bull
  • 1 1/2 once de Vodka Stolichnaya
  • La glace
  • Quartier de citron, pour la garniture

Instructions

Mélanger tous les ingrédients dans un verre à pinte, ajouter de la glace et garnir d'un quartier de citron.


Renegade lunch lady Ann Cooper's nouveau site Web de déjeuner scolaire

La chef du déjeuner à l'école, Ann Cooper (regardez son discours d'EG󈧋), a fait une tournée aux États-Unis cet été, demandant aux habitants de changer leur approche de la nourriture dans les écoles. Son propre programme révolutionnaire de repas scolaires, dans lequel les enfants mangent des produits locaux et du pain frais, s'est implanté à Berkeley, en Californie. Cooper vient de déménager à Boulder, dans le Colorado, pour réorganiser ce système de repas.

Pour aider d'autres systèmes scolaires à transformer leurs propres programmes de repas, elle vient de lancer une version bêta de The Lunch Box, un site Web de son organisation à but non lucratif F3: Food Family Farming Foundation. Inside The Lunch Box contient des modèles économiques, des menus et de nombreuses recettes — entrez le nombre de portions dont vous avez besoin, et la page de recette calcule la quantité de chaque ingrédient dont vous aurez besoin. (Pain de viande pour 600, n'importe qui?) Le 24 septembre à Houston, Cooper parlera du projet à l'école primaire de Tinsley.

Regardez Ann Cooper ci-dessous et découvrez son enthousiasme pour la bonne nourriture des enfants :


La chef résidente Kathy Gunst choisit les meilleurs livres de cuisine de 2017

Qu'est-ce que je recherche dans un livre après toutes ces années de cuisine et de collection de livres de cuisine ?

Je cherche constamment à découvrir différentes cultures, cuisines et nouveaux ingrédients qui rehausseront ma cuisine quotidienne. Je veux être inspiré. Il y a de nombreux jours, même pour un cuisinier obsédé par la nourriture comme moi, où j'ai désespérément besoin d'inspiration.

Et, en plus d'une grande collection de recettes, je recherche une bonne écriture culinaire - un livre de cuisine bien écrit est aussi important pour moi que les recettes.

Voici mes trois meilleurs choix, ainsi qu'une liste plus longue de quelques favoris de cette année.

Les livres de cuisine préférés de Kathy en 2017

"Avant de commencer à voyager en Turquie il y a près de deux décennies, je supposais que sa nourriture se limitait en grande partie aux kebabs, aux petites assiettes appelées meze, aux salades hachées et au baklava - les éléments de la plupart des menus de restaurants turcs en Amérique", écrit Robyn Eckhardt dans son magnifique nouveau livre, publié par Rux Martin/Houghton Mifflin Harcourt.

Lorsqu'Eckhardt et son mari et photographe incroyablement talentueux, David Hagerman, ont entrepris d'en apprendre davantage sur la cuisine turque au cours de cinq années de voyage, ils ont découvert une multitude de plats et de traditions inconnues. Ce livre spectaculaire raconte leur voyage et leurs découvertes. Les titres des chapitres à eux seuls vous indiquent à quel point il s'agit d'un livre unique : "Olives, Grenades & Chiles", "Urfa Peppers & Silk Road Spices" et "Workers' Canteens, Street Fare & a Multiethnic Past".

J'ai hâte d'essayer la soupe de lentilles rouges au chili et à la menthe, la salade d'olives vertes à la mélasse de grenade, le ragoût de pois chiches à l'agneau et aux tomates, les biscuits parfumés à l'orange et le refroidisseur au basilic violet.

Je suis devenu aventureux et j'ai cuit les petits pains salés au fenouil et à la nigelle appelés kulce, et j'ai trouvé la recette, bien que complexe, si bien écrite que je l'ai parcourue en un éclair. Cette pâte à levure, infusée de graines de sésame, de graines de nigelle et de graines de fenouil, est si délicieusement savoureuse et attrayante qu'elle apparaîtra régulièrement sur ma table en 2018.

« Inoubliable : les saveurs audacieuses de la vie renégat de Paula Wolfert », par Emily Kaiser Thelin, Andrea Nguyen, Eric Wolfinger et Toni Tajima

Après une première diffusion financée par une campagne Kickstarter, ce livre a été publié en octobre par Grand Central Life & Style.

« La bonne nourriture est une mémoire », écrit Paula Wolfert, une remarquable auteure de livres de cuisine et historienne de la cuisine méditerranéenne et du Moyen-Orient. Mais, comme l'écrit Emily Thelin dans cette biographie et ce livre de cuisine inhabituels et tout à fait uniques retraçant la vie, les voyages et la carrière de Wolfert :

« Elle était connue pour sa mémoire vive : au sommet de sa carrière, elle pouvait recréer des recettes entières à partir de deux lignes griffonnées. Elle pouvait prendre une bouchée d'un pain plat en Tunisie et comparer le levain aux équivalents en Égypte, en Turquie, en Israël ou en Algérie… diagnostic de démence, probablement Alzheimer.

La « maladie » de Wolfert a inspiré Thelin, un ami et ancien rédacteur en chef de Wolfert, pour écrire cette belle biographie culinaire.

Rempli d'histoires, d'interviews et de recettes, c'est un magnifique hommage à Wolfert, sa nourriture, sa philosophie et sa force. La photographie - une combinaison d'images de Wolfert tout au long de sa vie et de sa carrière, ainsi que de superbes photos de nourriture - crée un livre que tout amateur de nourriture voudra ajouter à sa collection.

Le livre suit la vie de Wolfert, de Flatbush, Brooklyn, à sa vie de « beatnik », à son évasion à Tanger et ses voyages à travers le monde. L'écriture est fluide, invitante et nette. Les recettes, issues de la carrière de Wolfert, le sont également.

Ne manquez pas le gratin dauphinois de pommes de terre, les côtelettes de porc poêlées au beurre de cornichon, une excellente recette pour faire du couscous à la main et toutes les trempettes du Moyen-Orient comme le houmous, la sauce au yaourt turc et le muhammara. Les crevettes à l'ail et au pimenton sont si bonnes que vous vous demanderez comment cinq ingrédients peuvent éventuellement ajouter autant de saveur.

Il y a même des sections intitulées « Conseils de Paula pour les inquiétudes et les guerriers de la démence » et « Sept clés pour récupérer la mémoire alimentaire ». Ce livre, comme Wolfert et l'œuvre de sa vie, est unique en son genre. Le titre dit vraiment tout.

« Dîner : changer la donne », par Melissa Clark et Eric Wolfinger

Je cherche toujours à découvrir de nouveaux auteurs culinaires qui ont des voix fortes et présentent un monde de nouvelles saveurs, alors faites-moi confiance quand je dis que j'ai fait de gros efforts pour ignorer ce livre. Après tout, Clark est rédactrice pour le New York Times et je peux lire ses recettes chaque semaine.

Alors pourquoi aurais-je besoin de cette collection ? Parce que c'est une ode à rendre le dîner accessible mais excitant nuit après nuit.

Je me suis retrouvé à vouloir cuisiner tant de recettes dans ce livre épais. Le poulet harissa aux poireaux, pommes de terre et yaourt est un plat génial. Tout se passe dans une seule casserole, en prenant le dîner préféré des Américains et en le mélangeant avec de nouvelles saveurs comme la harissa, le cumin et des herbes fraîches comme la coriandre, la menthe et l'aneth.

Le poulet à l'orange sanguine avec du whisky écossais et des olives est tout aussi bon. Les crostini aux œufs aux radis et aux anchois, simples et frais, sont très appétissants. Et puis il y a les nouilles de porc épicées au gingembre et bébé bok choy, le pad thaï aux crevettes avec pois sucrés et basilic, le dîner à la poêle de haricots noirs avec oignons rouges marinés rapidement et polenta de courge musquée avec ricotta et sauge frite. La palette de saveurs est vaste.

Il y a aussi un grand chapitre consacré aux plats végétariens. Les légumes d'hiver rôtis avec vinaigrette au babeurre aux herbes m'ont donné une toute nouvelle tournure à la cuisson des légumes pour cette saison froide.

Autres favoris

C'est en partie un livre de table - la photographie est tout simplement magnifique - et en partie des profils de cuisiniers et de chefs américains, ainsi qu'un grand assortiment de recettes. Une partie des bénéfices du livre est reversée à l'association à but non lucratif No Kid Hungry.

Votre humble serviteur a été honoré de figurer dans ce livre, avec une recette de chaudrée de poisson qui réchauffera votre âme cet hiver.

Quand il s'agit de savoir (presque) tout ce qu'il y a à savoir sur ce qui se passe dans les eaux américaines, Barton Seaver est votre homme.

Ce livre faisant autorité et presque encyclopédique combine des graphismes magnifiques avec une écriture claire et des essais sur l'état de nos eaux et de nos fruits de mer - y compris l'histoire, les problèmes environnementaux, la technologie (enfin, l'aquaculture expliquée), l'alimentation et la santé. Vous découvrirez des variétés de fruits de mer américains que vous pensiez connaître et d'autres dont vous n'avez jamais entendu parler.

Le livre comprend une formidable collection de recettes. Gardez-le à l'esprit pour l'amateur de fruits de mer dans votre vie.

Une collection très attrayante de recettes qui mettront rapidement le dîner sur la table.

« Je promets que je ne vous demanderai jamais de refaire quelque chose dans deux poêles si cela peut être fait dans une. Je ne vous demanderai jamais d'acheter un ingrédient que vous n'avez jamais entendu », écrit Roman, expliquant la philosophie derrière une grande partie de ce livre.

J'ai hâte de faire les œufs au four avec des pois chiches écrasés, du chorizo ​​et de la chapelure, le saumon à la peau croustillante avec des radis épicés et du romesco vert et le sablé au beurre salé et aux morceaux de chocolat.

L'activisme et la nourriture se fondent dans ce charmant petit livre, dont les bénéfices sont reversés à l'American Civil Liberties Union. Il s'agit de bâtir une communauté et de se battre pour ce en quoi vous croyez.

Les recettes sont divisées en chapitres tels que « Repas faciles pour les gens trop occupés à résister à cuisiner » et « Nourrir les masses : de la nourriture pour une foule ». Les recettes vont du chou-fleur tandoori épicé avec du yogourt à la menthe au posole facile aux barres de tarte au chocolat et à l'espresso.

C'est le livre dont vous avez besoin pour votre futur barman préféré.

Il couvre tout, de l'équipement et des garnitures parfaits à l'histoire des cocktails et aux recettes d'anciens favoris, comme le Negroni, les margaritas, la Pimm's Cup et le cocktail Old-Fashioned, aux nouvelles concoctions comme Blood and Sand, qui combine du scotch, du jus d'orange, du vermouth et du hareng cerise. . C'est la saison.

Il s'agit d'une collection de recettes innovantes aux saveurs coréennes. La nourriture dans ce livre n'est pas tout à fait traditionnelle mais, comme Yang - un restaurateur de Seattle - unique et mémorable.

Elle le dit mieux dans l'introduction :

"C'est la nourriture authentique d'une immigrante coréenne qui a tout essayé pour devenir Américaine, mais n'en est devenue une que lorsqu'elle a réalisé que sa culture - parmi tant d'autres - est ce qui rend l'Amérique si délicieuse aujourd'hui."

À certains égards, les recettes de sauces et de cornichons sont les meilleures car si vous les essayez, elles changeront votre cuisine pour toujours. Par exemple, la sauce tout usage sucrée et épicée combine de la pâte de chili coréenne, du mirin, du saké, du soja, du gingembre et de l'ail. C'est une sauce tout à fait simple mais puissamment parfumée qui rendra presque tout ce que vous cuisinez meilleur.

La description bien écrite pour faire des boulettes peut juste vous faire surmonter votre peur de faire ces classiques à la maison. D'autres chapitres incluent les plats de nouilles, les crêpes, le barbecue, le riz et les céréales et les fondues. L'aubergine grillée au miso-cumin vous fera vous évanouir.

Si vous pensez que la nourriture thaïlandaise est simplement à emporter, détrompez-vous.

"Night + Market" présente une cuisine thaïlandaise tentante et magnifique, dont certaines peuvent être préparées en beaucoup moins de temps que vous ne le pensez. Night + Market est un restaurant de Los Angeles très branché, très bruyant et très populaire, que j'ai visité lors de mon road trip d'un océan à l'autre plus tôt cette année. La nourriture est épicée et pleine de saveurs fortes, fortes et audacieuses. Ce livre fournit une bonne introduction aux ingrédients de base dont vous aurez besoin pour préparer la cuisine thaïlandaise.

Le larb de poulet - l'un des plats les plus populaires du menu de Night + Market - combine du poulet haché, de la sauce de poisson, du sucre, du chili, des échalotes, de la menthe et du citron vert. C'est tellement bon que vous en voudrez encore et encore.

Pour l'amateur de chili, l'obsédé du poivre et le cuisinier qui veut tout apprendre sur un seul sujet, c'est le livre.

Il présente de magnifiques photographies de près de 200 variétés de poivrons - du poblano et du cayenne au jalapeño et au habanero - ainsi qu'une histoire, des recettes et des conseils. Ce livre est une belle lettre d'amour aux poivrons.

Pour les amateurs de pho, la soupe de nouilles vietnamienne copieuse et délicieuse, voici un guide merveilleusement accessible pour préparer la vôtre à la maison.

Un livre vraiment original - avec des illustrations amusantes au lieu de pornographie culinaire sophistiquée - divisé en quatre éléments d'une bonne cuisine : le sel, le gras, l'acide et la chaleur.

« N'importe qui peut cuisiner n'importe quoi et le rendre délicieux », écrit Nosrat. « ... Il n'y a que quatre facteurs de base qui déterminent le bon goût de vos aliments : le sel, qui rehausse la saveur, les matières grasses, qui amplifient la saveur et rendent possibles des textures attrayantes, l'acide, qui éclaircit et équilibre et la chaleur, qui détermine finalement la texture des aliments. »

Il y a des tableaux illustrés, comme comment couper un oignon en dés, et un texte expliquant les bases dans un langage clair, avec une collection de bonnes recettes comme la salade de carottes râpées au gingembre et au citron vert, la salsa verde de base et les pâtes alle vongole (spaghetti avec sauce aux palourdes, ou "Une leçon de superposition d'acides.")

C'est l'un des livres de cuisine les plus originaux depuis longtemps, et un excellent choix pour les débutants ou tout cuisinier qui souhaite approfondir un peu les « pourquoi » derrière la cuisine.

Smitten Kitchen est un blog extrêmement populaire, et Deb Perelman a produit un autre volume du type de nourriture que ses lecteurs adorent : la nourriture réconfortante ou la cuisine maison raffinée.

Il propose plus de 100 recettes, comme des gaufres collantes au caramel, une galette d'artichaut et de parmesan, un risotto au chou caramélisé et des linzers de bretzel au caramel salé - dont très peu pourraient être décrits comme sains, mais toujours qualifiés d'irrésistibles.


Le petit déjeuner sucré

Comme je l'ai appris dans le livre "Salt, Sugar, Fat", un merveilleux exposé de l'industrie des aliments transformés en Amérique, le petit-déjeuner sucré est une invention des fabricants de céréales au milieu du siècle dernier.

Les Américains ont une dent sucrée pour le petit-déjeuner, c'est pourquoi ils mangent généralement des gâteaux au petit-déjeuner. Sauf qu'ils n'appellent pas ça du gâteau. Au lieu de cela, ils l'appellent « crêpes au sirop » (gâteau !), muffin (gâteau !) Ou toasts recouverts de Nutella (gâteau !)

Récemment, je passais du temps avec une famille tchèque, lors de mes derniers voyages en Europe. J'ai remarqué à quel point le petit-déjeuner tchèque typique n'était que sucré. Les aliments typiques comprenaient de la charcuterie, du saumon fumé, des tartinades salées, du pain et des fruits. De nombreux Européens aiment également manger des légumes crus au petit-déjeuner, comme des tomates et des concombres, pour accompagner leurs autres choix de petit-déjeuner.

Dans la plupart des régions du monde, le petit-déjeuner n'est pas sucré. En Thaïlande, le plat typique pourrait inclure une bouillie de riz épaisse, des œufs, de la viande, des boulettes chinoises (Dim Sum) et une sorte de soupe savoureuse. Dans d'autres pays asiatiques, il n'y a pas de distinction claire entre les aliments pour le petit-déjeuner et les aliments pour le déjeuner et le dîner.

En France, les gens sont traditionnellement pratiquement à jeun pour le petit-déjeuner. C'est pourquoi le mot pour petit-déjeuner (déjeuner) en France signifie en fait le repas du déjeuner. Plus tard, lorsque les gens ont pris l'habitude de prendre un croissant avec une tasse de café le matin, un nouveau mot a été ajouté pour décrire ce nouveau "repas". Il s'appelait "petit déjeuner" ou "petit déjeuner". petit déjeuner.”

La plupart des Français ont très peu de nourriture pour le petit-déjeuner. Certains français que je connais, vivant à Montréal, ne mangent que des fruits et prennent une tasse de café au petit-déjeuner. Un seul croissant est également populaire pour manger au petit-déjeuner en France, et tremper dans votre café.


Offres spéciales et promotions de produits

Revoir

Vous devez aimer un chef comme Robert McGrath, qui mélange haut et bas, haut et bas de la maison, ancien et nouveau avec une touche décontractée et une énergie sans faille, tout comme l'Ouest américain. (Colman Andrews Saveur )

. des recettes qui mettent l'eau à la bouche. Son nouveau livre, très personnel, deviendra à coup sûr les livre de cuisine complet pour ceux qui souhaitent ajouter un répertoire occidental à leurs compétences culinaires. (Daniel Boulud, Meilleur Chef d'Amérique de la James Beard Foundation — New York)

A propos de l'auteur


Les repas scolaires ont rendu cet enfant malade

Canaris dans les mines de charbon. C'est ce que sont nos enfants. Notre approvisionnement alimentaire est devenu de plus en plus contaminé à chaque génération successive. Les enfants d'aujourd'hui sont confrontés à l'invasion généralisée d'aliments OGM empilés sur des générations d'aliments raffinés biaisés en nutriments.

Saviez-vous que plus de 75% des aliments vendus à l'épicerie contiennent des ingrédients OGM ? Savez-vous à quel point les aliments raffinés sont omniprésents ? Les farines raffinées, les sucres et les huiles végétales sont dans à peu près tout. Tout. Tous ces changements radicaux dans l'alimentation humaine, associés à l'aggravation progressive de la prévalence de la dysbiose intestinale, aboutissent à une tempête parfaite de maladie et de mort.

Ce n'est pas joli. C'est l'étoffe des cauchemars.

Donc, ce n'est pas une surprise pour moi quand des mères comme Laura Philyaw m'envoient leurs histoires. Ce qui est rare, c'est que ces mères m'autorisent à partager ces histoires avec vous. Laura l'a fait. Alors, prenons son courage à cœur et transmettons-le, d'accord ?

Voici l'histoire de Laura, selon ses propres mots :

En novembre, Abby, ma fille de 8 ans, a commencé à tomber malade. Pas de fièvre ni de rhume, mais un réveil vers 4h30 ou 5h du matin une à deux fois par semaine avec des vomissements et de la diarrhée pendant environ 3 heures chaque matin. Quand elle a eu fini, elle était épuisée. Elle s'endormait puis se réveillait et était prête à manger.

Entre novembre et la semaine avant Noël, elle a raté 16 jours d'école à cause de cela. En février, elle en avait raté environ 21 en tout.

Je l'ai emmenée chez le médecin pendant tout ce processus et nous l'avons fait tester pour beaucoup de choses. Toutes ses analyses de sang et ses tests d'allergie étaient normaux. C'était très déroutant et agaçant à la fois. C'était dur pour elle et dur pour nous tous. C'était très effrayant me demandant ce qui ne va pas avec mon enfant et personne n'a de réponses.

Eh bien, après 6 semaines de cela, son pédiatre lui a diagnostiqué un CVS (syndrome de vomissement cyclique).

“CVS se caractérise par des épisodes ou des cycles de nausées et de vomissements sévères qui durent des heures, voire des jours, alternant avec des intervalles sans symptômes. Bien qu'à l'origine considérée comme une maladie pédiatrique, le SVC survient dans tous les groupes d'âge. Les chercheurs médicaux pensent que le CVS et les migraines sont liés (voir CVS et migraine).

Chaque épisode de CVS est similaire aux précédents, ce qui signifie que les épisodes ont tendance à commencer à la même heure de la journée, durent la même durée et se produisent avec les mêmes symptômes et le même niveau d'intensité. Bien que CVS puisse commencer à tout âge, chez les enfants, il commence le plus souvent entre 3 et 7 ans.

Les épisodes peuvent être si graves qu'une personne doit rester au lit pendant des jours, incapable d'aller à l'école ou au travail. Le nombre exact de personnes atteintes du SVC est inconnu, mais les chercheurs médicaux pensent que plus de personnes peuvent souffrir de la maladie qu'on ne le pense généralement. Étant donné que d'autres maladies et troubles plus courants provoquent également des cycles de vomissements, de nombreuses personnes atteintes du SVC sont initialement mal diagnostiquées jusqu'à ce que d'autres troubles puissent être exclus. Le SVC peut être perturbateur et effrayant non seulement pour les personnes qui en sont atteintes, mais également pour les membres de leur famille. Il n'y a pas de cause exacte connue et aucun remède connu.” (source)

Abby a perdu du poids (ce qu'elle n'avait PAS besoin de faire). Sa couleur était proche de celle de quelqu'un qui lutte parfois contre une maladie en phase terminale et elle n'avait aucune énergie. Son médecin lui a mis des médicaments pour cela en décembre et elle s'en est bien tirée.

Mais mon Abigail qui était ici avant était tout simplement partie.

J'ai commencé à faire quelques lectures sur CVS et j'ai trouvé tout un groupe de soutien, des régimes, comment planifier vos journées lorsque votre enfant est malade & #8230 (QUOI. Qui fait ça?) Vous l'appelez. C'était comme si certaines personnes acceptaient cela comme un mode de vie pour leur enfant.

Tout ce que je pouvais faire, c'était pleurer.

Mais j'ai ensuite lu les parties sur l'alimentation et comment les enfants atteints de CVS constatent des améliorations en mangeant plus de plats cuisinés à la maison, de légumes, de fruits, d'EAU filtrée, moins de viandes transformées, PAS de restauration rapide, PAS de Sprites, PAS d'aliments emballés, pas même de jus boîtes ou nuggets de poulet Tyson.

Eh bien, à ce stade, cela m'a frappé. Chaque année jusqu'à présent, jusqu'à cette année, j'ai constamment emballé le déjeuner d'Abigail. Cette année, j'ai décidé de choisir la solution de facilité et de lui permettre de déjeuner à l'école.

Alors, j'ai recommencé à préparer ses déjeuners. Sandwichs à la dinde, carottes, raisins, fraises, pommes, bananes. Pas de puces. Pas de boissons gazeuses. Une bouteille d'eau et une barre Kashi Granola.

Le petit-déjeuner est maintenant composé d'œufs brouillés, de crêpes maison que je prépare le samedi et congèle, de céréales Kashi.

En moins d'une semaine, elle s'est couchée sans mal au ventre. Elle a cessé d'être triste la nuit, craignant de vomir le matin si les médicaments ne fonctionnaient pas.

Elle n'a plus mal au ventre depuis février. Sa couleur est de retour. Son énergie est de retour. Elle a pris du poids. Elle a le moral. Elle n'a plus de médicaments.

Au début, je n'arrêtais pas de lui demander si elle se sentait bien parce que j'étais incrédule. J'étais choqué et j'attendais que ça redevienne comme avant ! Et chaque fois que je lui demandais, elle roulait des yeux en riant et me disait « Oui maman ! Je me sens bien ! Je me sens bien !”.

Après avoir parlé avec son médecin, nous pensons vraiment que cela pourrait être quelque chose qui se trouve dans les repas scolaires ou simplement dans les repas scolaires en général. Je n'ai pas eu de nouvelles de son directeur ou de quiconque de l'école. Je me demande juste combien d'enfants et de personnes ont reçu un diagnostic erroné de CVS ou d'autres maladies comme celle-ci, toutes dues à un régime alimentaire.

Je sais qu'il y a des enfants qui gèrent bien les repas scolaires.

Mais même si votre enfant se porte bien, je vous encourage à regardez la vidéo ci-dessous.

Je fais plus de recherches à ce sujet et toute personne qui veut peser et aider est la bienvenue.

Mais à partir de maintenant & #8230 MON ENFANT NE MANGERERA PAS DE DEJEUNERS SCOLAIRES.

Et juste pour que nous soyons clairs, M. Big Government and School Boards, Je décide ce que mange mon enfant! Pas toi. Je suis sa mère. Dites simplement & #8217.


La chef résidente Kathy Gunst's choisit pour les meilleurs livres de cuisine de 2017

Qu'est-ce que je recherche dans un livre après toutes ces années de cuisine et de collection de livres de cuisine ?

Je cherche constamment à découvrir différentes cultures, cuisines et nouveaux ingrédients qui rehausseront ma cuisine quotidienne. Je veux être inspiré. Il y a de nombreux jours, même pour un cuisinier obsédé par la nourriture comme moi, où j'ai désespérément besoin d'inspiration.

Et, en plus d'une grande collection de recettes, je recherche une bonne écriture culinaire - un livre de cuisine bien écrit est aussi important pour moi que les recettes.

Voici mes trois meilleurs choix, ainsi qu'une liste plus longue de quelques favoris de cette année.

Les livres de cuisine préférés de Kathy en 2017

"Avant de commencer à voyager en Turquie il y a près de deux décennies, je supposais que sa nourriture se limitait en grande partie aux kebabs, aux petites assiettes appelées meze, aux salades hachées et au baklava - les éléments de la plupart des menus de restaurants turcs en Amérique", écrit Robyn Eckhardt dans son magnifique nouveau livre, publié par Rux Martin/Houghton Mifflin Harcourt.

Lorsqu'Eckhardt et son mari et photographe incroyablement talentueux, David Hagerman, ont entrepris d'en apprendre davantage sur la cuisine turque au cours de cinq années de voyage, ils ont découvert une multitude de plats et de traditions inconnues. Ce livre spectaculaire raconte leur voyage et leurs découvertes. Les titres des chapitres à eux seuls vous indiquent à quel point il s'agit d'un livre unique : "Olives, Grenades & Chiles", "Urfa Peppers & Silk Road Spices" et "Workers' Canteens, Street Fare & a Multiethnic Past".

J'ai hâte d'essayer la soupe de lentilles rouges au chili et à la menthe, la salade d'olives vertes à la mélasse de grenade, le ragoût de pois chiches à l'agneau et aux tomates, les biscuits parfumés à l'orange et le refroidisseur au basilic violet.

Je suis devenu aventureux et j'ai cuit les petits pains salés au fenouil et à la nigelle appelés kulce, et j'ai trouvé la recette, bien que complexe, si bien écrite que je l'ai parcourue en un éclair. Cette pâte à levure, infusée de graines de sésame, de graines de nigelle et de graines de fenouil, est si délicieusement savoureuse et attrayante qu'elle apparaîtra régulièrement sur ma table en 2018.

« Inoubliable : les saveurs audacieuses de la vie renégat de Paula Wolfert », par Emily Kaiser Thelin, Andrea Nguyen, Eric Wolfinger et Toni Tajima

Après une première diffusion financée par une campagne Kickstarter, ce livre a été publié en octobre par Grand Central Life & Style.

« La bonne nourriture est une mémoire », écrit Paula Wolfert, une remarquable auteure de livres de cuisine et historienne de la cuisine méditerranéenne et du Moyen-Orient. Mais, comme l'écrit Emily Thelin dans cette biographie et ce livre de cuisine inhabituels et tout à fait uniques retraçant la vie, les voyages et la carrière de Wolfert :

« Elle était connue pour sa mémoire vive : au sommet de sa carrière, elle pouvait recréer des recettes entières à partir de deux lignes griffonnées. Elle pouvait prendre une bouchée d'un pain plat en Tunisie et comparer le levain aux équivalents en Égypte, en Turquie, en Israël ou en Algérie… diagnostic de démence, probablement Alzheimer.

La « maladie » de Wolfert a inspiré Thelin, un ami et ancien rédacteur en chef de Wolfert, pour écrire cette belle biographie culinaire.

Rempli d'histoires, d'interviews et de recettes, c'est un magnifique hommage à Wolfert, sa nourriture, sa philosophie et sa force. La photographie - une combinaison d'images de Wolfert tout au long de sa vie et de sa carrière, ainsi que de superbes photos de nourriture - crée un livre que tout amateur de nourriture voudra ajouter à sa collection.

Le livre suit la vie de Wolfert, de Flatbush, Brooklyn, à sa vie de « beatnik », à son évasion à Tanger et ses voyages à travers le monde. L'écriture est fluide, invitante et nette. Les recettes, issues de la carrière de Wolfert, le sont également.

Ne manquez pas le gratin dauphinois de pommes de terre, les côtelettes de porc poêlées au beurre de cornichon, une excellente recette pour faire du couscous à la main et toutes les trempettes du Moyen-Orient comme le houmous, la sauce au yaourt turc et le muhammara. Les crevettes à l'ail et au pimenton sont si bonnes que vous vous demanderez comment cinq ingrédients peuvent éventuellement ajouter autant de saveur.

Il y a même des sections intitulées « Conseils de Paula pour les inquiétudes et les guerriers de la démence » et « Sept clés pour récupérer la mémoire alimentaire ». Ce livre, comme Wolfert et l'œuvre de sa vie, est unique en son genre. Le titre dit vraiment tout.

« Dîner : changer la donne », par Melissa Clark et Eric Wolfinger

Je cherche toujours à découvrir de nouveaux auteurs culinaires qui ont des voix fortes et présentent un monde de nouvelles saveurs, alors faites-moi confiance quand je dis que j'ai fait de gros efforts pour ignorer ce livre. Après tout, Clark est rédactrice pour le New York Times et je peux lire ses recettes chaque semaine.

Alors pourquoi aurais-je besoin de cette collection ? Parce que c'est une ode à rendre le dîner accessible mais excitant nuit après nuit.

Je me suis retrouvé à vouloir cuisiner tant de recettes dans ce livre épais. Le poulet harissa aux poireaux, pommes de terre et yaourt est un plat génial. Tout se passe dans une seule casserole, en prenant le dîner préféré des Américains et en le mélangeant avec de nouvelles saveurs comme la harissa, le cumin et des herbes fraîches comme la coriandre, la menthe et l'aneth.

Le poulet à l'orange sanguine avec du whisky écossais et des olives est tout aussi bon. Les crostini aux œufs aux radis et aux anchois, simples et frais, sont très appétissants. Et puis il y a les nouilles de porc épicées au gingembre et bébé bok choy, le pad thaï aux crevettes avec pois sucrés et basilic, le dîner à la poêle de haricots noirs avec oignons rouges marinés rapidement et polenta de courge musquée avec ricotta et sauge frite. La palette de saveurs est vaste.

Il y a aussi un grand chapitre consacré aux plats végétariens. Les légumes d'hiver rôtis avec vinaigrette au babeurre aux herbes m'ont donné une toute nouvelle tournure à la cuisson des légumes pour cette saison froide.

Autres favoris

"America The Great Cookbook", édité par Joe Yonan

C'est en partie un livre de table - la photographie est tout simplement magnifique - et en partie des profils de cuisiniers et de chefs américains, ainsi qu'un grand assortiment de recettes. Une partie des bénéfices du livre est reversée à l'association à but non lucratif No Kid Hungry.

Votre humble serviteur a été honoré de figurer dans ce livre, avec une recette de chaudrée de poisson qui réchauffera votre âme cet hiver.

Quand il s'agit de savoir (presque) tout ce qu'il y a à savoir sur ce qui se passe dans les eaux américaines, Barton Seaver est votre homme.

Ce livre faisant autorité et presque encyclopédique combine des graphismes magnifiques avec une écriture claire et des essais sur l'état de nos eaux et de nos fruits de mer - y compris l'histoire, les problèmes environnementaux, la technologie (enfin, l'aquaculture expliquée), l'alimentation et la santé. Vous découvrirez des variétés de fruits de mer américains que vous pensiez connaître et d'autres dont vous n'avez jamais entendu parler.

Le livre comprend une formidable collection de recettes. Gardez-le à l'esprit pour l'amateur de fruits de mer dans votre vie.

Une collection très attrayante de recettes qui mettront rapidement le dîner sur la table.

« Je promets que je ne vous demanderai jamais de refaire quelque chose dans deux poêles si cela peut être fait dans une. Je ne vous demanderai jamais d'acheter un ingrédient que vous n'avez jamais entendu », écrit Roman, expliquant la philosophie derrière une grande partie de ce livre.

J'ai hâte de faire les œufs au four avec des pois chiches écrasés, du chorizo ​​et de la chapelure, le saumon à la peau croustillante avec des radis épicés et du romesco vert et le sablé au beurre salé et aux morceaux de chocolat.

L'activisme et la nourriture se fondent dans ce charmant petit livre, dont les bénéfices sont reversés à l'American Civil Liberties Union. Il s'agit de bâtir une communauté et de se battre pour ce en quoi vous croyez.

Les recettes sont divisées en chapitres tels que « Repas faciles pour les gens qui sont trop occupés à résister à cuisiner » et « Nourrir les masses : de la nourriture pour une foule ». Les recettes vont du chou-fleur tandoori épicé avec du yogourt à la menthe au posole facile aux barres de tarte au chocolat et à l'espresso.

C'est le livre dont vous avez besoin pour votre futur barman préféré.

Il couvre tout, de l'équipement et des garnitures parfaits à l'histoire des cocktails et aux recettes d'anciens favoris, comme le Negroni, les margaritas, la Pimm's Cup et le cocktail Old-Fashioned, aux nouvelles concoctions comme Blood and Sand, qui combine du scotch, du jus d'orange, du vermouth et du hareng cerise. . C'est la saison.

« Mon bol de riz : cuisine coréenne hors des sentiers battus », par Rachel Yang et Jess Thomson

Il s'agit d'une collection de recettes innovantes aux saveurs coréennes. La nourriture dans ce livre n'est pas tout à fait traditionnelle mais, comme Yang - un restaurateur de Seattle - unique et mémorable.

Elle le dit mieux dans l'introduction :

"C'est la nourriture authentique d'une immigrante coréenne qui a tout essayé pour devenir Américaine, mais n'en est devenue une que lorsqu'elle a réalisé que sa culture - parmi tant d'autres - est ce qui rend l'Amérique si délicieuse aujourd'hui."

À certains égards, les recettes de sauces et de cornichons sont les meilleures car si vous les essayez, elles changeront votre cuisine pour toujours. Par exemple, la sauce tout usage sucrée et épicée combine de la pâte de chili coréenne, du mirin, du saké, du soja, du gingembre et de l'ail. C'est une sauce tout à fait simple mais puissamment parfumée qui rendra presque tout ce que vous cuisinez meilleur.

La description bien écrite pour faire des boulettes peut juste vous faire surmonter votre peur de faire ces classiques à la maison. D'autres chapitres incluent les plats de nouilles, les crêpes, le barbecue, le riz et les céréales et les fondues. L'aubergine grillée au miso-cumin vous fera vous évanouir.

Si vous pensez que la nourriture thaïlandaise est simplement à emporter, détrompez-vous.

“Night + Market” presents tempting, gorgeous Thai food — some of which you can put together in a lot less time than you might think. Night + Market is an uber-hip, uber-noisy, uber-popular Los Angeles restaurant, which I visited on my coast-to-coast road trip earlier this year. The food is spicy and full of big, loud, bold flavors. This book provides a good introduction to the basic ingredients you’ll need to make Thai cuisine.

The chicken larb — one of the most popular items on Night + Market’s menu –combines ground chicken, fish sauce, sugar, chile power, shallots, mint and lime. It’s so good you’ll want it again and again.

For the chile lover, the pepper obsessive and the cook who wants to learn everything there is to know about a single subject, this is the book.

It features gorgeous photography of nearly 200 pepper varieties — from poblano and cayenne to jalapeño and habanero — along with history, recipes and tips. This book is a beautifully put together love letter to peppers.

For lovers of pho, the hearty and delicious Vietnamese noodle soup, this is a wonderfully approachable guide to making your own at home.

A truly original book — with fun illustrations instead of fancy food porn — divided up into the four elements of good cooking: salt, fat, acid and heat.

“Anyone can cook anything and make it delicious,” writes Nosrat. ” … There are only four basic factors that determine how good your food will taste: salt, which enhances flavor fat, which amplifies flavor and makes appealing textures possible acid, which brightens and balances and heat, which ultimately determines the texture of food.”

There are illustrated charts, like how to dice an onion, and text explaining the basics in clearly written language, with a collection of great recipes like shaved carrot salad with ginger and lime, basic salsa verde and pasta alle vongole (spaghetti with clam sauce, or “A Lesson in Layering Acids.”)

This is one of the most original cookbooks to come along in a while, and a great choice for beginners or any cook who wants to delve a bit deeper into the “whys” behind cooking.

Smitten Kitchen is a hugely popular blog, and Deb Perelman has produced another volume of the type of food her readers love: comfort food, or elevated home cooking.

It features over 100 recipes, like sticky toffee waffles, artichoke and parmesan galette, caramelized cabbage risotto and pretzel linzers with salted caramel — very few of which could be described as healthy, but still qualify as irresistible.

The gorgeous photography makes me want to cook so much of this food.


How to Unclog a Drain in an RV

As with the bathtub or sink drain in any home, dirt, food, hair and residue gets rinsed down an RV drain which then creates a clog that must be removed. When you clear an RV drain, you must use safe, mild ingredients that will not damage the plumbing system in the RV. Luckily, there is a safe enzyme cleaner that you can make yourself and use as needed to keep your RV drains clear.

Items you will need

Pour 1/2 cup baking soda down the drain.

Drizzle 1/2 cup vinegar over the baking soda, and immediately cover the drain. The two ingredients will react by creating a foam which will work its way down the drain and break up the elements causing the clog. The combination will also deodorize the drain. Let it sit for one hour.

Pour 1 gallon of hot water down the drain to wash away the broken up residue.

Push a pipe snake down the drain to break up any remaining residue, if the drain is still not emptying properly.


Disney Eats: Jungle Navigation Co. Ltd. Skipper Canteen

The happiest place on earth has gotten a little bit happier. Adventureland in Disney World’s Magic Kingdom, is les place to go if you are jonesing for a Dole Whip, but what if you need more sustenance for your 14-hour death march theme park day? Look no further than Jungle Navigation Co., Ltd. Skipper Canteen.

Jungle Navigation Co., Ltd. Skipper Canteen
Walt Disney World’s Magic Kingdom
1180 Seven Seas Dr., Lake Buena Vista, FL 32830
Disney World Dining

I was spending the day at the Magic Kingdom with two friends, and we had a few criteria for lunch: A/C, semi-quiet, vegetarian options, A/C, reserved seating, IG worthy, and A/C. Jungle Skipper Canteen met all these requirements, and I was even able to make a reservation using the same app now used to schedule fast passes. WHAT A TIME TO BE ALIVE!

Having arrived a few minutes before our reservation, we sat in a cute entryway with a water cooler…and A/C. Once our table was available, we were in the “mess-hall” room, which was large, but very quiet, and uncrowded, such a nice reprieve from the afternoon sun, and crowds of people.

We stuck with water, but the menu offered some fun drink choices, including Coca-Cola® selections from Brazil and Thailand, a large selection of teas, a punch made with a mango puree, and a frozen apple slush topped with green apple boba.

The restaurant is an extension of Disney’s Jungle Adventure Cruise ride, and eclectic menu choices reflect flavors found in South America, Asia, and Africa. Our culinary adventure began with complimentary Ethiopian ambasha bread, served with a fenugreek-infused honey. We ordered the Falls Family Falafel ($8.50), which was served with a flavorful white bean dip, and tomato-cucumber garnish.

I also ordered the house-made arepas ($9.50), which was my favorite thing from the whole meal. The arepas were a little denser than I am used to, but were a delicious base for the flavorful shredded beef, while the tostones (twice-fried plantains) were perfect with the not-too-spicy black beans. If you are only ordering one appetizer, I would recommend this one!

For entrees, my meat-eating friend chose the “A Lot at Steak” salad ($19), which was huge and loaded with tender slices of grilled steak, she barely left a dent in it by the end of the meal. My vegetarian friend went with the Curried Vegetable Crew Stew ($17) which smelled so good, we all had a bite or two. Cauliflower, potatoes, and a variety of other veggies were smothered in a delicious house-made curry, and served with fluffy coconut rice, and hot naan bread. I selected an appetizer as my entrée, the Shiriki Noodle Salad ($11) chilled rice noodles, loaded with edamame, micro-greens, red pepper, cucumber, green mango, and tossed in a sweet chili sauce—very refreshing!

The dessert choices (all $8) sounded fantastic, but all three of us were stuffed (we mai ou alors Peut-être pas have had Dole Whips before lunch #perksofadulthood). I was especially interested in Bertha’s Banh Bong Lan Cake – vanilla chiffon cake, soaked in lemon grass-ginger syrup, with mango-lime sorbet, but that will have to wait for my next visit.

The only low-point of our dining experience was having to exit back out into the oppressive Florida-in-July heat, but we quickly remedied that with our next stop, the air-conditioned Enchanted Tiki Room…and maybe another Dole Whip.

Skip the crowded fast-food eatery lines, and reserve a table at the Jungle Navigation Co., Ltd. Skipper Canteen!


My Sneak Peek of Arizona Restaurant Week Dine – Around

Celebrating Arizona’s more than 8,500 restaurants and their 260,000 employees while making Arizona a top culinary destination.

With the always popular Arizona Restaurant Week www.ArizonaRestaurantWeek.com starting in just 10 days May 18th- 27th, the Arizona Restaurant Association invited myself and a few other lucky media people to take tour, and taste, of 4 of Scottsdale’s newest restaurants participating in Spring 2013 celebration. Here is a sample of what you can expect.
Top to bottom : cappuccino dei Funghi, Insalata manago & Caprese
We met at Taggia at The Firesky Resort & Spa to taste a sampling of the 3 choices they will be offering for their 1st course.
The Cappuccino dei Fungi was a personal favorite as I love all things mushrooms, this mushroom soup uses Portobello and porcini along with some truffle spuma.
The Caprese was a soft burrata, yellow heirloom tomato slice and pink peppercorns.
Insalata Manago is roasted red peppers wrapped in thinly sliced mango tossed with pickled red onions and arugula.
All were prepared by executive Chef Massimo De Francesca and his staff. To read more about Taggia see my post about Massimo’s coastal Italian cuisine https://pullingcorksandforks.com/?p=840

Peter Rabbit cocktail
On to our next stop at Searsucker we were provided with transportation by Uber www.uber.com the newest way to catch a ride with their app on your cell phone for on-demand car service with professional drivers.
Greeted at Searsucker with a Peter Rabbit cocktail we enjoyed a sampling of Farm Bird lollipops with snake bite hot sauce for those of us who enjoy a little heat with their chicken.
The squid “sweet heat” is Searsucker’s unique take on calamari with sweet and spicy a taste.
www.searsucker.com/scottsdale

After a quick ride in one of Uber’s Escalades we arrived at Ben & Jack’s Steakhouse for our main course of Sirloin steak or salmon filet. My filet was perfectly cooked to medium rare and was served with mashed potatoes and steamed broccoli. There is nothing wrong with a good steak from Peter Luger’s alums Ben & Jack and their first foray outside of NYC. www.benandjackssteakhouse.com

Ben & Jack’s Steakhouse’s Sirloin steak w/ mashed potatoes and steamed broccoli
Almost full, we all saved room for dessert and we were off to Davati Enocteca for executive chef Peter DeRuvo’s Millie Foglie which is berry sauce and whip cream in between a puff pastry and a drizzle of creme anglaise. A perfect way to end the evening as the dessert was not to heavy and cured my daily sweet tooth. www.davantiscottsdale
Davanti Enoteca’s Millie Foglie
Based on what I tasted and saw this should be another record-setting week for the twice annual culinary celebration and reservations are highly recommended if you plan to check out your favorite restaurant or get to a new restaurant you’ve been wanting to try.



Commentaires:

  1. Fezragore

    Bonsoir . ;) Aujourd'hui sur la chaîne Sport TV UEFA, les matchs seront affichés - ne le manquez pas!

  2. Al-Fahl

    Vous n'êtes pas correcte. Entrez, nous en discuterons. Écrivez-moi dans PM.

  3. Tokasa

    Sujet gracieusement



Écrire un message