bi.mpmn-digital.com
Nouvelles recettes

Amen Street Fish & Raw Bar : nous avons entendu de si bonnes choses autour de Charleston...

Amen Street Fish & Raw Bar : nous avons entendu de si bonnes choses autour de Charleston...


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Pour ceux d'entre vous qui aiment "survoler" pendant que vous lisez, je vais aller droit au but. C'était pas notre meilleure des expériences culinaires dans le Bas Pays.

J'avais lu un excellent article dans Magazine de la vie du Sud à propos de Amen Street Fish and Raw Bar il y a environ 18 mois, mais je n'ai jamais eu la chance d'y aller. Grosse erreur.

A notre arrivée, nous avons été cordialement assis par l'hôtesse à une table près d'une porte arrière. La table à laquelle nous étions assis était collante et tout au long de notre repas, un défilé constant de mouches des fruits/moucherons a volé près de notre table, pas la meilleure des ambiances…

Le restaurant lui-même est très simple - un intérieur de style fusil de chasse avec quelques affiches de jazz parsemant les murs de briques. J'ai eu l'impression qu'ils essayaient d'imiter l'ambiance d'un restaurant de style Nouvelle-Orléans, mais à part les affiches et quelques éléments de menu, le message n'était pas si clair.

En regardant le menu, j'ai commencé par l'un des cocktails spéciaux du restaurant, un bellini à la pêche surmonté d'un flotteur de Myers Dark Rum. Cela semblait intéressant et c'était délicieux. La portion était cependant très petite et ne valait pas l'argent.

Nos salades étaient de loin la meilleure partie de notre repas. Je peux dire que ma salade de betteraves au fromage bleu et aux noix était délicieuse. Les betteraves légères et sucrées accompagnées d'un fromage bleu avec une morsure forte et des noix légèrement aromatisées étaient formidables.

La salade de tomates anciennes de mon mari avec des cœurs de palmier et du fromage de chèvre était très attrayante, mais les tomates auraient pu être plus mûres et la salade avait besoin de plus que le seul petit morceau de fromage de chèvre qui était servi. Un frère peut-il avoir du fromage de chèvre pour l'amour de Dieu ?

Je ne sais pas à quoi je pensais quand j'ai passé ma commande d'entrée. J'ai travaillé dernièrement à Boston, qui abrite également d'excellents fruits de mer. Pendant mon séjour là-bas, j'ai apprécié de faire des folies occasionnelles avec des fruits de mer frits, surtout pendant les mois d'été. Amen Street semblait également être l'endroit idéal pour faire des folies. C'était donc le plateau de fruits de mer frits pour moi. Mon mari a commandé le risotto au homard et aux crevettes, qui était mon deuxième choix et d'après la description du menu, il avait l'air alléchant.

Nos entrées ont été servies peu de temps après que nos salades aient été nettoyées. Le rythme de notre repas et notre service dans l'ensemble, était assez bon. Nous attendions avec impatience que les « victoires » continuent avec notre repas.

Pas de LeBron James ici cependant…

Le risotto regorgeait de fruits de mer, mais les oignons doux utilisés dans la préparation étaient si puissants que vous pouviez à peine goûter les fruits de mer frais. Il était présenté comme un mélange de fruits de mer, d'herbes et de parmesan, mais aucun assaisonnement ni fromage ne pouvait être goûté. Le fait qu'il soit incroyablement gommeux n'a pas aidé le plat.

Mon plat de fruits de mer avait l'air formidable, mais ce n'était pas non plus comme prévu. Les huîtres étaient froides, les hushpuppies sèches, tièdes et le "Napa Slaw" était un petit tas de laitue. J'ai renvoyé certains articles pour qu'ils soient refaits. Je dirai que le maïs frais à la crème et les crevettes étaient très bons.

Comme c'est généralement le cas, au moment où mes huîtres et mes chiots sont revenus, mon mari avait terminé son repas et il attendait que je mange. Je n'aime vraiment pas le « plan échelonné » consistant à dîner ensemble.

Facilement de la taille des balles de golf, les chiots hush nouvellement livrés étaient trop cuits, secs et sans saveur. Y a-t-il censé y avoir une saveur de chiot hush spécifique? Je ne sais pas, mais quoi que ce soit, il manquait.

Les huîtres, bien que très chaudes, étaient incroyablement liquides et manquaient également de saveur. Tant pis pour ma folie.

Comme nous avons payé notre facture avec pourboire, c'était 85,00 $. C'était pour un cocktail, de l'eau gazeuse, des salades et des entrées. Je pensais que c'était assez raide pour ce que nous avons reçu.

Amen au fait que nous ne reviendrons pas.

Découvrez plus de Dîner autour de Charleston ici.


Meilleurs restaurants du centre-ville de Charleston que les habitants adorent

Charleston a toujours été une ville gastronomique, mais elle n'est pas arrivée au premier plan des grandes villes gastronomiques américaines jusqu'à ce que la critique du chef Sean Brock Husk soit acclamée.

Le projecteur sur Sean Brock brille si fort qu'il laisse d'autres restaurants du centre-ville de Charleston dans l'obscurité.

Et c'est dommage car il y a tellement de nourriture incroyable à manger dans cette ville.

Charleston est bien plus qu'un simple restaurant, donc si vous ne pouvez pas obtenir de réservation à Husk, il existe de nombreux autres endroits incroyables pour manger à Charleston.

Charleston est la deuxième destination de mariage la plus populaire à côté de Las Vegas et ce n'est pas surprenant du tout.

Le centre-ville de Charleston est magnifiquement coloré et son dynamisme se reflète dans ses citoyens.

Charleston peut contenir les habitants les plus sympathiques d'Amérique.

Les passants dans la rue vous disent bonjour et les cyclistes sur les trottoirs vous demandent comment vous allez.

Le service au restaurant est toujours poli et cela semble être une caractéristique née et élevée des Charlestoniens.

Mais c'est aussi pourquoi il y a une fontaine d'ananas sur le front de mer car c'est un signe d'hospitalité,

Cela dit, soyez prudent lorsque vous traversez la rue.

Je ne pense pas que les piétons aient le droit de passage et que les habitants marchent avec une extrême prudence.

Je dis cela parce que vous aurez besoin de beaucoup marcher, trois repas ne suffisent pas dans la ville sainte.


CHOSES À FAIRE:

Le marché historique de Charleston

Waterfront Park + la fontaine aux ananas

Recherchez toutes les célébrités de Southern Charm (hahah jk en quelque sorte!)

Prenez un verre au bar sur le toit d'Henry

Explorez les maisons du centre-ville et découvrez toutes les belles portes et jardinières

Explorez le quartier français


Amen Street Fish & Raw Bar : On a entendu de si bonnes choses autour de Charleston... - Recettes

Par tout autour, je veux dire l'atmosphère, le service et la nourriture. L'atmosphère est détendue et donne une impression très décontractée d'un endroit qui sait qu'ils sont bons et qu'ils le gardent réel. Le personnel de Pearlz est efficace, sympathique et ne vous laissera pas vous asseoir avec un verre vide de thé sucré, c'est un très bon thé sucré. La nourriture que nous avons essayée était presque toutes excellentes les moules au vin blanc à l'ail = excellentes, les huîtres Rockefeller = excellentes, le flétan sur légumes = d-électable et excellent (si vous aimez le flétan noirci, ce que nous faisons). Le crabe du rouleau de homard était très bon, préparé comme une salade pas le type beurré que je préfère, mais toujours excellent. L'échec épique était le rouleau lui-même, il était rassis et ne valait pas la peine d'essayer de manger. Quiconque s'attend à un rouleau du Maine lorsqu'il commande ce plat peut comprendre ma déception. Le personnel a proposé de le remplacer, ce qui était doux, mais j'étais trop rassasié par la délicieuse viande de pince de crabe. Les prix sont très raisonnables pour l'expérience globale. Je reviendrais en proposant de rectifier un problème, et être bienveillant à ce sujet est un énorme avantage dans mon livre. Donc, si vous êtes à Charleston et que vous aimez les fruits de mer, allez à Pearlz, je pense que vous serez content de l'avoir fait !

Bonjour Sunshinyday, merci d'avoir visité le Pearlz Oyster Bar. Nous sommes ravis que vous ayez apprécié notre cuisine, notre service et notre ambiance ! Merci pour l'excellente critique, et nous espérons vous servir à nouveau très bientôt des fruits de mer fraîchement préparés! Acclamations!

93 - 97 de 2,219 Commentaires

En visite d'Angleterre et un ami américain a recommandé Pearlz lorsque nous étions à Charleston - très heureux qu'elle l'ait fait.

Nous avons partagé le tireur d'huîtres (incroyable), les huîtres frites (différentes) et le mahi mahi taco (savoureux) en apéritif et avons également apprécié le champagne à 3 $ pendant l'happy hour.
J'ai décidé de manger du «sud», alors j'ai commandé les crevettes et le gruau qui étaient incroyables - de superbes crevettes noircies et la crème cajun égayaient le gruau. Ma fille les avait aussi et les a déclarées les meilleures crevettes qu'elle ait mangées.
Ma femme a pris le sandwich au gâteau au crabe qu'elle a apprécié mais a estimé que cela aurait été mieux comme salade.
J'ai apprécié l'ambiance et le service était correct.
Vaut bien une visite - surtout pendant l'happy hour.

Bonjour Davidj, merci d'avoir visité le Pearlz Oyster Bar. Nous sommes ravis que vous ayez apprécié un si bon repas avec nous ! Nous sommes heureux d'apprendre que vous avez apprécié l'un de nos favoris - les crevettes et le gruau ! Merci pour la critique incroyable, et nous espérons vous servir à nouveau très bientôt!

Nous nous sommes arrêtés pour l'happy hour et c'était incroyable. Nous nous sommes assis au bar et avons commandé deux cocktails uniques et rafraîchissants. La meilleure partie, les huîtres ! Nous avons eu une douzaine d'huîtres crues, des crevettes pelées et mangées et des huîtres grillées. La nourriture était exceptionnelle et pour un très bon prix pendant l'happy hour. J'ai hâte d'y retourner !

Bonjour 913Stora, merci d'avoir choisi Pearlz Oyster Bar. Nous sommes ravis que vous ayez apprécié de venir nous voir pour de superbes spéciaux de l'happy hour! Merci pour la critique incroyable, et nous espérons vous servir à nouveau très bientôt! Acclamations!

Le restaurant a attiré mon attention car il avait de bonnes critiques et était situé sur Bay Street, un quartier animé / touristique du centre-ville de Charleston.

Ambiance : Il y avait une bonne ambiance. Ce n'était pas trop bruyant mais pas trop calme. Il y avait des jeux alors je me suis assis au bar. Le seul problème était la salle de bain car c'était une salle de bain pour une seule personne, donc quand j'ai essayé de l'utiliser plusieurs fois, elle était occupée.

Service : Le service était très bon. Le barman a vérifié certaines questions que j'avais sur le menu et elle a fait de bonnes recommandations.

Nourriture : j'ai commandé la prise de Mahi Mahi grillée du jour. C'était très bon jusqu'à ce que j'atteigne la partie la plus épaisse du poisson. C'était assez cru et pas floconneux car difficile à couper. J'ai demandé à l'un des barmans s'ils pouvaient le remettre un peu sur le gril. Ils l'ont fait avec beaucoup d'excuses et sincèrement. Quand je l'ai récupéré, c'était plutôt bon, toujours un peu plus difficile à couper/pas aussi floconneux vers la fin mais toujours comestible. J'aurais probablement dû choisir une sorte de plat d'huîtres à la place.
J'ai commandé l'un de leurs cocktails rafraîchissants car il faisait très chaud à Charleston. Il a frappé la tache.

Dans l'ensemble, ce fut une expérience décente même si j'ai rencontré le problème du poisson cru. Leur professionnalisme et leur sincérité à le ramener dans la cuisine pour griller un peu plus longtemps l'ont empêché d'être une mauvaise critique. J'espère revenir à Charleston et réessayer le restaurant pour de meilleurs résultats peut-être pendant l'happy hour.


Cocktails

Pamplemousse
vodka, aperol, fleur de sureau, citron

Orange
bourbon, dram, amers

Amande
amaretto, seigle, aperol, citron, blanc d'oeuf

Noix de coco
rhum, falernum, citron vert

&timide&timide Pastèque
tequila d'hibiscus, mezcal, tonique aux fleurs de sureau

Chêne vieilli en fût
bourbon, campari, vermouth doux

Saltie
vodka, olive gordal, oignon mariné, caviar


Flèche d'olive sauvage

Après avoir dépassé l'intersection River Road de Maybank Highway, la circulation sur Johns Island semble s'ouvrir un peu, mais si vous appuyez trop sur l'accélérateur, vous passerez juste à côté de ce restaurant. Ne le faites pas. Wild Olive a fait revenir les habitués avec ses ajustements saisonniers. Les plats incontournables ici incluent de tendres pappardelles, des palourdes locales cuites à la vapeur dans une zuppetta citron-câpres, des légumes frais des agriculteurs avec lesquels le chef Jacques Larson a noué des relations tout au long de sa longue carrière dans divers restaurants de Charleston, et des plats classiques tels que les escalopes de veau avec Marsala. Si vous repérez de la bisque aux champignons et parmesan au menu, commandez-la, vous nous remercierez plus tard.


Comment j'ai utilisé le régime végétalien cru pour vaincre le cancer

Avant d'entrer dans les détails du régime végétalien cru, il est important de comprendre que nos corps sont des machines biologiques complexes et que la nourriture que nous mangeons est le carburant. Nos corps sont brillamment conçus par Dieu pour convertir tous les types de substances alimentaires en carburant et en énergie pour maintenir la vie. Lorsque vous mangez, vous décomposez les aliments avec vos dents sous forme liquide, les sucs digestifs décomposent ce liquide plus loin dans votre estomac, puis les nutriments sont absorbés dans votre circulation sanguine et transportés vers vos cellules. Votre corps utilise ces nutriments pour produire de l'énergie et pour réparer et régénérer les cellules.

La fibre, qui est trop grosse pour être absorbée dans votre circulation sanguine, se déplace dans votre tractus intestinal et hors de votre corps.

Les sous-produits des déchets, les cellules mortes et mutées et les toxines sont emportés dans votre circulation sanguine et votre système lymphatique pour être éliminés par la sueur, le mucus, l'urine, les matières fécales, etc. Les fibres sont comme un balai intestinal. Il ramasse les toxines déposées dans votre intestin et les exécute.

La meilleure source de carburant propre de haute qualité pour votre corps provient des fruits, légumes, graines et noix biologiques crus.

C'est de la nourriture conçue par Dieu pour nous, sa création, à manger.

Mais nous nous en sommes éloignés. Grâce aux innovations technologiques et aux commodités modernes, la majorité des aliments que nous mangeons actuellement en Amérique sont « transformés ». Ce n'est pas naturel et ce n'est pas sain.

Les aliments transformés sont de la malbouffe. La plupart d'entre nous considèrent la malbouffe comme des boissons non alcoolisées, des bonbons, des collations, de la restauration rapide et des dîners télévisés. Mais en réalité, la malbouffe est presque tout aliment qui a été modifié par l'homme et emballé pour la revente. Le meilleur conseil nutritionnel que j'aie jamais entendu est celui-ci :

“Si l'homme l'a fait, ne le mange pas.” – Jack Lalane

L'industrie alimentaire est une industrie de plusieurs milliards de dollars et elle est très compétitive. Les principaux producteurs alimentaires cherchent constamment des moyens de réduire leurs coûts, d'augmenter leurs profits et d'allonger la durée de conservation de leurs produits.

À la suite de ce processus, la valeur nutritionnelle des aliments qu'ils produisent est décimée ou détruite. Les aliments transformés sont chargés d'ingrédients artificiels créés dans des laboratoires que nous n'avons jamais été destinés à ingérer :

Additifs chimiques comme des arômes, des colorants et des édulcorants artificiels pour lui donner un bon aspect et un bon goût.

Conservateurs chimiques sont ajoutés pour le faire durer plus longtemps sur l'étagère.

et enfin vitamines et minéraux synthétiques sont ajoutés, dans le but de restaurer la valeur nutritionnelle détruite par tous les traitements.

Regardez les ingrédients sur les étiquettes des aliments dans votre garde-manger.

Si l'étiquette contient des ingrédients dont vous n'avez jamais entendu parler ou que vous ne pouvez pas prononcer, méfiez-vous.

Je me fiche de la valeur nutritionnelle indiquée sur l'étiquette. Aucun produit alimentaire transformé ne peut égaler la valeur nutritionnelle des vitamines et des minéraux contenus dans les fruits, les graines et les noix biologiques crus.

Ce n'est pas parce que la FDA a approuvé ces additifs pour la consommation humaine et qu'ils ne vous rendent pas malade immédiatement après les avoir mangés qu'ils sont sains.

Et juste parce qu'un ingrédient artificiel ne provoque aucun effet notable sur un laboratoire, le rat ne signifie pas que vous pouvez manger.

Il n'y a aucun moyen pour la FDA de tester les effets à long terme que tous ces ingrédients artificiels combinés ont sur le corps humain au cours d'une vie, car chaque corps est différent et nous mangeons tous des combinaisons différentes de ces substances artificielles chaque jour.

Une alimentation et un mode de vie malsains sont des causes avérées de cancer et de nombreuses autres maladies. Ajoutez à cela le fait que nous vivons dans un monde toxique et que nous sommes constamment bombardés de toxines invisibles que nous ne pouvons ni voir ni éviter, et le problème est aggravé. C'est pourquoi il est de plus en plus important aujourd'hui de limiter la quantité de toxines que nous injectons dans notre corps via les aliments que nous consommons et les produits que nous utilisons.

La ligne du bas est leur ligne de fond. L'industrie alimentaire commerciale existe pour gagner de l'argent et ils ne se soucient pas de votre santé. Ils se soucient de vous vendre quelque chose à manger, et ils cherchent constamment des moyens de réduire les coûts en substituant des ingrédients artificiels moins chers aux vrais. Le sirop de maïs à haute teneur en fructose est moins cher que le sucre de canne naturel et l'arôme artificiel de fraise est beaucoup moins cher que d'utiliser de vraies fraises.

Plus les ingrédients sont bon marché, plus l'entreprise est rentable.

Malheureusement, le résultat est des aliments transformés à valeur nutritionnelle négative chargés de sucre, de sel et de colorants, arômes et conservateurs artificiels qui sont toxiques pour vous.

Il existe un documentaire révélateur sur l'industrie alimentaire commerciale que vous devez voir immédiatement.

Ce film changera votre façon de penser à la nourriture pour toujours. Je recommande d'acheter un exemplaire (ou trois) parce que vous voudrez le montrer à tous ceux que vous connaissez.

En termes simples, la cuisson détruit enzymes , diminue la valeur nutritionnelle des aliments et augmente leur acidité .

Que vous soyez dans un laboratoire ou dans la cuisine, soumettre un objet à une chaleur élevée provoque une réaction chimique dans cet objet qui modifie sa structure.

La cuisson peut convertir les nutriments d'un état organique à un état inorganique et les rendre inutiles pour votre corps. Les aliments crus sont des aliments vivants. Les aliments cuits sont morts. Les aliments crus sont parfaitement conçus pour alimenter un corps vivant. Plus vous pouvez incorporer d'aliments crus dans votre alimentation, mieux c'est.

Le meilleur livre sur les aliments crus et les jus que j'aie jamais lu s'appelle Le chemin de Dieu vers la santé ultime.

Si vous souffrez d'une maladie ou d'une maladie chronique, lisez-le immédiatement. Ce livre est la raison pour laquelle j'ai décidé contre la chimiothérapie. Cliquez sur le lien et achetez-le maintenant.

“Pourquoi bio ?”

Les agriculteurs commerciaux utilisent aujourd'hui des semences génétiquement modifiées, ainsi que des engrais chimiques et des pesticides toxiques, qui sont présents dans les produits commerciaux même après le lavage. Si vous comparez les produits commerciaux et biologiques dans votre épicerie locale, vous constaterez probablement que les produits commerciaux sont bien meilleurs, mais ne vous y trompez pas. Ils ont maîtrisé la science de la culture de « beaux » produits. Cependant, les produits issus de l'agriculture biologique ont meilleur goût, ne contiennent pas de produits chimiques et ont souvent une teneur plus élevée en nutriments. Vous pouvez lire ICI les fruits et légumes les plus propres et les plus sales.

« Je mange ce que je veux. Je mange de la malbouffe et de la restauration rapide tout le temps et je me sens bien, alors quel est le problème.

Moi aussi et j'ai eu un cancer.

Votre corps n'a pas été conçu pour traiter ces ingrédients artificiels. En termes simples, il ne sait tout simplement pas quoi faire avec eux. Certaines substances artificielles traversent votre corps, mais d'autres sont piégées dans vos reins, votre foie, vos intestins et vos tissus comme votre cœur, vos vaisseaux sanguins et votre cerveau.

Si vous avez déjà été dans une grotte et vu des stalagmites, vous vous souviendrez peut-être de l'école qu'il s'agit de gisements minéraux formés au cours de nombreuses années. Les mêmes types de dépôts se forment dans votre corps lorsque vous ingérez des substances qu'il ne peut ni décomposer ni éliminer. Ces Matériaux inorganiques conduire à des artères durcies et obstruées, des calculs rénaux, des calculs biliaires, etc. Au fil du temps, ils peuvent s'accumuler et bloquer le flux sanguin vers le cerveau, entraînant des maladies cérébrales comme la maladie d'Alzheimer.

Biodisponibilité est une mesure de si oui ou non un nutriment est dans un état qui peut être absorbé et utilisé par votre corps. La plupart des minéraux du sol et des roches sont inorganiques et ne peuvent pas être absorbés par votre corps. Mais ce qui est étonnant, c'est que les plantes peuvent les absorber et les convertir en un état organique qui peut être absorbé par votre corps lorsque vous mangez des aliments végétaux : fruits, légumes, graines et noix.

Prenez les épinards par exemple. L'épinard est l'une des meilleures sources végétales de fer de la planète. Le fer que vous obtenez des épinards crus est dans un état organique et absorbable par votre corps.

Le fer dans un crampon de chemin de fer ne l'est pas.

Pouvez-vous deviner quelle forme de fer vous obtenez dans les aliments transformés cuits ?

Les vitamines et les minéraux détruits par la transformation et rajoutés pour rendre les aliments « nutritifs » sont pour la plupart inorganiques, non biodisponibles et non utilisables par votre corps. La même chose s'applique à la plupart des suppléments de vitamines et de minéraux que les gens prennent. Ils ne sont pas sous une forme que votre corps peut utiliser.

Au contraire, les vitamines, minéraux, nutriments et enzymes contenus dans les fruits, légumes, graines et noix crus sommes biodisponible. Les plantes puisent ces minéraux dans le sol et les convertissent en une forme que le corps humain peut absorber et utiliser pour se réparer.

“Qu'en est-il de la viande, des produits laitiers et des céréales ?”

Permettez-moi de vous donner quelques réponses rapides à exposer dans les prochains articles : malgré les millions de dollars dépensés par l'industrie alimentaire pour nous convaincre que « le lait fait du bien au corps » et que le bœuf est « un vrai aliment pour de vraies personnes » la viande et les produits laitiers produits de manière conventionnelle ne sont pas des aliments sains. Les méthodes de production de ces aliments dégradent considérablement la valeur nutritionnelle. Les vaches, les poulets et les porcs sont remplis de stéroïdes et d'antibiotiques, vivent dans des cages recouvertes de leur propre crasse et sont obligés de manger des aliments à base de maïs au lieu d'herbe pour les engraisser. Cette viande « conventionnelle » est exceptionnellement riche en graisses et toxique. La plupart des poissons consommés aujourd'hui ne sont pas pêchés dans la nature. Ils sont élevés dans des bassins remplis de produits chimiques dans des fermes piscicoles et sont également nourris avec un régime non naturel à base de maïs. Ne vous laissez pas berner lorsque le menu du restaurant indique « Saumon de l'Atlantique » Cela ne signifie pas qu'il a été pêché dans l'océan Atlantique. Ce n'est généralement qu'un type de saumon d'une ferme piscicole.

Saviez-vous que la viande de saumon d'élevage est grise et qu'elle est en fait teinte "couleur saumon" ? Si vous regardez attentivement l'emballage de l'épicerie, vous verrez la phrase "couleur ajoutée" en très petits caractères. Lisez mon article sur les poissons d'élevage ICI.

La plupart des produits laitiers commerciaux sont pasteurisés et homogénéisés. Ces deux processus transforment radicalement le lait en une forme non naturelle qui ne convient pas à notre corps. En raison des facteurs que j'ai déjà mentionnés, la viande et les produits laitiers sont acidifiant. Plus votre acidité interne est élevée, plus vous êtes sensible aux maladies. J'ai consacré un article entier au lait ICI .

La viande et les produits laitiers sont des aliments très riches sans fibres. La teneur élevée en protéines peut favoriser la croissance des cellules cancéreuses, et elles se déplacent très lentement dans votre système digestif, se putréfiant et libérant des toxines dans votre système. Je les ai complètement supprimées de mon alimentation tout en luttant contre le cancer.

Enfin, les céréales sont des glucides et les glucides sont du sucre. Un régime riche en céréales est un régime riche en sucre. Le sucre déclenche une libération d'insuline qui convertit les sucres en excès pour être stockés sous forme de graisse et augmente le cholestérol, ce qui peut entraîner une prise de poids, du diabète, des maladies cardiovasculaires, etc. De plus, les céréales cuites et transformées sont généralement chargées d'ingrédients artificiels que votre corps ne peut pas utilisation. L'une des pires est la farine blanche raffinée. Certains des grains les plus sains sont des produits céréaliers germés comme le pain Ezekiel et le pain Manna. Once pour once, vous obtenez beaucoup plus de nutriments à partir de fruits et de légumes que de n'importe quel grain sur la planète.

Bien que je reconnaisse que pour la plupart des gens, le régime végétalien cru peut être difficile à mettre en œuvre, je vous recommande fortement d'incorporer autant d'aliments crus que possible dans votre alimentation. J'ai été 100% végétalien cru pendant 90 jours, puis mon naturopathe a ajouté de la viande propre à mon alimentation. A partir de là, j'étais à 80% cru.

C'est une partie importante de ce que j'ai fait pour vaincre le cancer en plus de ne pas faire de chimio.

Je sais que supprimer les aliments transformés n'est pas facile, car cela signifie renoncer aux aliments que vous aimez.

Croyez-moi, votre vie et votre santé en valent la peine.

Si vous êtes malade maintenant, il est impératif d'apporter des changements de santé importants.

Si vous n'êtes pas malade, n'attendez pas de tomber malade comme je l'ai fait. Faites un changement pour le mieux aujourd'hui !

Ma super triade santé :
Jus

Chris Beat Cancer: Un plan complet pour guérir naturellement, publié par Hay House, est un best-seller national selon USA Today, The Wall Street Journal et Publishers Weekly ! Obtenez-le sur Amazon ici, ou partout où des livres sont vendus.

J'ai interviewé plus de 60 personnes qui ont guéri tous les types et stades de cancer. Découvrez-les ici. Ou utilisez la barre de recherche pour trouver des survivants de types de cancer spécifiques.


Petites assiettes, grande saveur chez Barsa


Il y a plusieurs années, une vague de tapas mania a frappé Charleston avec une clameur de petites assiettes qui a lentement et mystérieusement reculé avec le passage de favoris de longue date comme 11 Center Street, Meritage, Raval et, plus récemment, Chai's.

En janvier, le non-conformiste du restaurant méditerranéen, Drazen Romic, a ouvert Barsa, initiant ainsi ce que je considère comme une résurrection des tapas très bienvenue dans une ville qui devenait dangereusement mince.

Et, comme Romic et John Ondo réussissent si bien chez Lana, Romic et le chef exécutif Derek Falta (anciennement chez Chai's) réussissent tout aussi bien ici. Les saveurs mûres de la Méditerranée, en particulier la charmante Barcelone, dansent un tango sprite de twang espagnol sur une carte alléchante pleine d'authenticité et de talent.

Les plats, comme le décor sobre et raffiné (sous l'impulsion du Studio Caban), permettent à la nourriture et à l'espace de parler d'eux-mêmes. Fini le duvet et le vacarme de Shine (qui, dans mon livre, n'ont jamais vraiment "brillé"), remplacés par beaucoup de noir, de cuir, de bois et quelques touches d'effets basques rétro/antiques dans l'éclairage et les peintures originales massives. La fausse peinture dans des teintes tamisées sur la plupart des murs ajoute à l'atmosphère d'antan dans le grand espace ouvert au coin des rues King et Line.

Boissons à volonté du bar situé au centre, combinées à des horaires flexibles et à un happy hour quotidien de 17h à 19h. contribuent certainement à l'ambiance bar / lounge de Barsa, mais la nourriture est de qualité supérieure, à toute heure du jour ou de la nuit.

J'ai visité un dimanche ensoleillé et venteux pendant le service de brunch de Barsa (de 11h à 19h), pour trouver une ambiance détendue et de quartier et plusieurs connaissances, qui semblaient particulièrement barcelonaises. Tout sur le menu, des boulettes de viande d'agneau dans une sauce tomate épicée (6 $) au pain aux tomates avec ciabatta, tomates rôties et manchego (5 $), semblait délicieusement délicieux (il y a encore plus de choix le dimanche), alors j'ai demandé de l'aide au barman/serveur et mes voisins.

Une ambiance agréable s'est installée avec un gros Zing Zang Bloody Mary légèrement piquant, végétarien et garni d'olives, suivi d'une assiette de calamars (7 $). Quatre calamars entiers grillés ont été éventés autour d'un monticule central de calamars frits et tranchés. La "moitié" grillée de l'assiette était habillée d'huile d'olive, de citron et de persil frais et était rafraîchissante, mais le croquant léger et tendre des calamars frits était parfait, surtout avec un joli filet d'aïoli citronné. C'est cependant la fondue de chèvre ivre (8 $) qui m'a pratiquement fait bêler de joie. Épais, crémeux et chaud, il était servi dans un mini pot rouge en céramique, tourbillonnant de bon fromage doré et blanc. Le goût acidulé du fromage de chèvre était apparent, mais il y avait plusieurs nuances qui parlaient magnifiquement du manchego et du vin blanc. Il est accompagné de chou-fleur et d'asperges grillés et d'épaisses tranches de pain de campagne qui sont juste assez pâteuses pour absorber le fromage, mais assez fermes pour conserver un moelleux idyllique.

La fondue à elle seule suffit pour faire une visite à Barsa, à moins de compter les cubes croquants et chauds de la perfection de la pomme de terre dans les patatas bravas (3 $) que Raval a si cruellement emportés lors de sa fermeture. Je suis si heureux de les revoir à Barsa, qui apporte des tapas à table de manière bienvenue, complète et authentiquement espagnole.

Barsa
58 Line Street (au coin des rues Line et King), centre-ville de Charleston.
(843) 577-5393
www.barsatapas.com


Babymoon Charleston

Bon dimanche les amis ! Comment allez-vous, les gars? J'espère que vous passez tous un bon week-end ! Depuis que j'ai le billet de blog que j'avais l'intention de partager lundi matin, tout dactylographié et prêt à être utilisé aujourd'hui, j'ai pensé que je le partagerais maintenant plutôt que d'attendre. Cela arrive parfois le week-end quand je suis un peu en avance et je suis curieux de savoir si vous préférez mon horaire de partage habituel en semaine ou si vous accueilleriez occasionnellement un article de blog le week-end ici et là si j'ai quelque chose prêt à partager un peu tôt. S'il vous plaît laissez-moi savoir si vous avez une préférence de toute façon!

La première moitié de notre week-end a été consacrée à Babymooning et la seconde moitié a été consacrée à câliner un bambin fiévreux. Heureusement, Chase semble s'améliorer aujourd'hui, mais il a en fait demandé une sieste cet après-midi, donc on ne peut nier qu'il est encore un peu sous le temps.

Ryan et moi avons passé toute la journée de vendredi à Charleston, en Caroline du Sud, et c'était tellement amusant. Incroyablement venteux mais amusant! Nous avons eu de la chance avec des températures dans les années 60 supérieures à Charleston vendredi et samedi, ce qui a rendu les promenades dans la ville assez confortables.

Robe : Audrey & Olive / Haut en chambray : Liverpool Jeans Company via Stitch Fix / Chaussures : TOMS Avalon Sneaker (mes baskets décontractées confortables à associer avec tout) / Fourre-tout : Kate Spade via RueLaLa

Notre vendredi matin a en fait commencé sur l'île de Kiawah avec des sandwichs au petit-déjeuner et une promenade sur la plage, suivis d'un trajet de 45 minutes en voiture jusqu'à Charleston, où nous avons commencé notre séjour en ville avec un déjeuner chez Leon. Quelques-uns d'entre vous m'ont recommandé ce point chaud et Ryan ont lu sur leur incroyable poulet frit, il s'est donc classé en tête de notre liste d'endroits à essayer.

L'extérieur du bâtiment est plutôt modeste, mais le fait que chaque table sur le patio de Léon était pleine nous a rapidement dit que nous avions fait un bon choix.

Nous avons évité l'attente en prenant deux places au bar et avons commandé des huîtres grillées à partager qui étaient fantastiques!

Normalement, je n'aime pas les huîtres assaisonnées de quelque façon que ce soit et je préfère mes huîtres crues, mais depuis que je suis enceinte, j'évite les huîtres crues pour le moment et j'ai été agréablement surprise de voir à quel point j'ai apprécié les huîtres grillées au fromage que nous avons commandées. . J'aurais pu facilement en polir une douzaine moi-même, mais je savais que j'avais une salade de chou frisé et deux morceaux de poulet frit à ma rencontre.

Une fois le déjeuner terminé, nous avons marché un peu le long de King Street et avons acheté quelques friandises : du miel de Savannah Bee Company, une bombe de bain fusée pour Chase (cela rend apparemment l'eau du bain bleue et brillante) et une deuxième paire de pantalons lululemon align pour moi parce que je vis dans la seule paire que j'ai en ce moment et j'avais l'impression qu'une deuxième paire devenait rapidement une nécessité pour la maternité.

Finalement, nous nous sommes dirigés vers un parc local pour rencontrer un petit groupe de personnes pour une visite de Charleston dirigée par Two Sisters Tours. Ryan et moi voulions tous les deux en savoir un peu plus sur la riche histoire de Charleston et avons pensé qu'une visite à pied serait un excellent moyen d'explorer et d'apprendre un petit quelque chose en cours de route. Notre visite a été dirigée par Mary Helen, originaire de Charleston de longue date dont la connaissance de sa ville n'a été surpassée que par son amour évident pour Charleston.

La visite a duré un peu plus de deux heures et nous a emmenés partout dans Charleston par des ruelles et des ruelles absolument magnifiques et remplies de magnifiques maisons historiques.

Une fois que nous avons terminé, nous étions prêts pour une autre bouchée à manger! Nous avons mis notre nom au Poogan’s Porch pour le dîner, puis nous avons marché quelques pâtés de maisons pour prendre un morceau de gâteau à la noix de coco du Peninsula Grill à déguster pour le dessert. Avec un gâteau en remorque, nous sommes retournés à Poogan's Porch et nous nous sommes assis à une table sur le porche donnant sur la rue et avons creusé dans une délicieuse gamme de plats partagés, y compris la soupe de crabe, la salade de chou frisé, le ragoût de côtes courtes, les tomates vertes frites et Barbecue mahi mahi.

Nous avons convenu de commander à nouveau chaque plat, mais les points forts pour moi étaient la soupe de crabe et le ragoût de côtes courtes. Étonnante! Merci beaucoup les gars de nous avoir recommandé cet endroit pour le dîner car c'était un gagnant à coup sûr!

Après une journée bien remplie et beaucoup de marche, Ryan et moi étions tous les deux prêts à rentrer à notre hôtel après le dîner et avons fini par creuser dans notre gâteau dans notre chambre avant de nous câliner et finalement de nous endormir.

I slept better than I have in weeks on Friday night which felt like a HUGE gift (I also randomly had a dream about Mary Kate and Ashley Olsen… not sure what THAT was about) and woke up on Saturday ready for more Charleston fun!

Ryan and I heard from my mom first thing on Saturday morning and she told us Chase had a fever and a bad cough but was still acting normal and eating well. We planned to head home on Saturday anyway but cut our time in Charleston a little short and opted to leave around lunchtime rather than in the evening because we wanted to get home to our little guy.

We intentionally kept our agenda wide open on Saturday because one of our favorite things to do in new-to-us places is simply walk around and explore.

We ended up covering just shy of five miles on foot on Saturday morning and had a blast grabbing breakfast at the Charleston Farmer’s Market in Marion Square, soaking up the sun along Waterfront Park and strolling along the shady streets lined with some of the most charming homes with stunning window box floral arrangements.

We left for Charlotte around lunchtime on Saturday and made it home in the late afternoon to find Chase looking a little worse for wear. We ended up taking him in to see the doctor who took his temperature and told us to monitor him for 24 hours and bring him back in today if things worsened. Thankfully he seems to be on the up and up so we’re hoping he wakes up from his afternoon nap feeling even better than he was this morning!

I hope you guys enjoy the rest of your weekend and I hope to see ya around the blog again later this week!


My Sister, Chef Fatima, Broke Boundaries. Here’s How I’m Continuing Her Fight

When my father came to visit my sister, Fatima, and me in Karachi one summer, he took us to the only Japanese restaurant in town and asked us if we wanted to try something called sushi. When he told us what it was, I recoiled in disgust. Raw fish? Had he lost his mind? As an 11-year-old, all I associated with fish in those days was the overcooked, slightly stinky river fish we used to eat occasionally in Lahore. That fish was always riddled with a million bones, the thinnest bones known to man, designed to defeat my small, searching fingers, and always somehow there to sabotage each bite. So, fish? No thank you.

When the sashimi came, it lay untouched for a few minutes as we stared at the suspicious rectangular jewels. Fatima, then six, looked at me and said, “I’m going to do it.”

I stared as she picked up a piece with her fingers and popped it into her mouth. As if it were the most normal thing in the world. She closed her eyes, rolling the ruby red tuna around, taking it in. Her eyes closed and she chewed slowly. Clearly, she liked it. I only took the plunge after getting several reassuring nods from her.

Mohammad with his sister, chef Fatima Ali

When it came to food, no one was braver than my sister—and when it came to life, no one had to be braver than her either.

She had just wrapped up season 15 of Excellent chef when she was diagnosed with Ewing sarcoma, a particularly mean-spirited cancer of the soft tissue and bone. When the episodes were airing, Fatima was watching from a hospital bed, being pumped full of medicine that always seemed to make her feel worse. The cancer left for a while. Then it came back with cruel and unrelenting speed.

On January 25, 2019, Fatima, or as we all know her, Chef Fati, took her leave, with us by her side. She was 29, and she did not want to say goodbye.

I heard from many people after the news hit the headlines. They said, “Time is a healer,” and “It will get easier.” It is not getting easier.

I remember once when we were working with Fatima's doctors to get the right mix of pain medicine for her, her specialist told me that sometimes younger people who are terminal feel physical pain that can’t be medically explained or treated. Some doctors believe that it’s a manifestation of the anguish of knowing you have so much life to live but that you can’t. And, for Fatima, despite striking off so many things from her bucket list (appearing on The Ellen Degeneres Spectacle, becoming the first Pakistani woman to win Haché or compete on Excellent chef, inspiring people around the world, and posthumously winning a James Beard award), in the end what she wanted the most was to live.

She got so much from the world. She knew how to coax the most out of a flavor, an ingredient, an experience, an opportunity. Even if Fatima had lived to be a 100, time would not have been wasted on her. I never understood where she got that energy from, but if I had to guess, I’d say it was because of how sure she was. Even when she was half my size, Fatima never flinched before copying my moves. Climb a crooked and gnarled tree? She’s there. Balance on top of a 12-foot wall? She’s there. Try to dunk a basketball in a miniature hoop? She’s there (nearly). She was always on some sort of mission. Or perhaps Fatima wasn’t such a superhuman, maybe she had all of the doubts, fears, and insecurities we all have, but they were not important enough to stop her from doing what she wanted.

As a cook, she seasoned with such confidence I was sure it would ruin the dish, taking the salt to the edge, allowing every little nuance of flavor to show up, browning and caramelizing a little longer, pushing just a bit further. Fatima was hosting a barbeque some years ago now in Lahore where we were born and asked me to make her a chimichurri sauce. I tossed the parsley, garlic, chiles, lemon zest, olive oil, and vinegar into the mortar and pestle. Fatima glanced at it and said to add more olive oil and vinegar. I drizzled some in, hesitating. She came back and said to keep churning in more olive oil and vinegar. I still couldn’t trust it. When she looked again, she sighed and said, “Dude, MORE OLIVE OIL AND VINEGAR!” And sure enough, the chimichurri became exactly what it needed to be.

Grief makes it harder to think of what you need. There is no emotional equivalent to salt, fat, or acid. No one has figured out the ingredients you need to take something as terrible as what happened to Fatima and make something good out of it.

Once the absurd reality of her terminal illness set in, Fatima and I would have very open conversations about what would happen “after.” I would ask her what she hoped her legacy would include and how, if at all, I could try to achieve some of the things she would have if she had more time. She told me how she wanted to inspire and encourage other young women in Pakistan to become chefs, to shoot for the stars. She told me how her restaurant and cooking show would demystify Pakistan for people, make them understand and appreciate the country she simultaneously loved and struggled with. She never forgot the children and young people she saw on the streets growing up, hungry and hustling, unable to see a way to break through the intergenerational disadvantage that exists here. I think after her Haché win, Fatima understood how food could be her means to do something big.

This year my parents and I are launching the Chef Fatima Foundation to try to carry on what Fatima started and do the things she would have done if she were still here. Our purpose is to “spread joy and make change through food.” We have a big and bold agenda, and we’ll take it one step at a time.

With the Chef Fatima Foundation, we want to use food to help people find some respite from daily struggle and worry. One of our first projects will be a food truck that travels to children in challenging circumstances throughout Lahore in Pakistan: those in group homes, orphanages, or on the street, those who may feel forgotten and invisible. When Fatima was a little girl, she used to save her after-school treats and give them to the children on the streets who would crowd our car at the odd traffic light, begging for money and motioning to their empty mouths. Her mango juice, potato chips, candy bar, whatever our mom had got for her that day would get handed over with the warm embrace that was her smile. One day, maybe communities all around the world can have their version of a Chef Fati Food Truck rolling around and leaving a trail of smiles behind.


We need fats called essential fatty acids for our cell membranes, brain, and nervous system. They help regulate blood pressure, blood clotting, and immune and inflammatory responses. Because we can’t make them in our bodies and must get them from food, they’re labeled ‘essential’. ALA is an omega-3 essential fatty acid. It is found in plant foods such as flaxseeds, rapeseeds, soya, walnuts, and their oils.

We convert it, in our bodies, into the longer-chain omega-3s EPA and DHA. These are also found in oily fish, which they obtain from algae. Conversion rates in the body can be low, which is why some people insist that fish oils are essential for health. They are not, in fact, they could be doing more harm than good.

UK guidelines recommend we should eat at least two 140g portions of fish a week, one of which should be oily. This contributes to the widespread belief that eating oily fish or taking omega-3 fish oil supplements reduces our risk of heart disease, stroke, and death. The research tells a different story.

Gold standard research

Cochrane reviews are regarded as the highest standard in evidence-based research. A 2018 review found that increasing EPA and DHA from oily fish or fish oil supplements had little or no effect on heart health.

These findings are consistent with many other high-quality reviews. They also found that ALA from plant foods may slightly reduce the risk of cardiovascular events and arrhythmia (abnormal heart rhythm).

Another 2018 review, this time from the British Journal of Nutrition, found that higher ALA intakes from plant foods were linked to a reduced risk of heart disease. So, it seems you’re better off with plant-based omega-3s. In fact, over the past two decades, many studies have shown a similar lack of effect from fish oils and a beneficial effect from consuming ALA directly from plant foods.

Mercury rising

Some studies show that oily fish, and fish oil supplements in particularly, can actually have the opposite effect than that claimed. Moreover, they can instead augmenter the risk of cardiovascular events.

The American Heart Association says this might be explained by the damaging effects of methylmercury. This is an environmental contaminant found in fish. It can be explained in a study of men in Eastern Finland, where mercury levels in fish are high. The study found that mercury levels in their hair and the amount of fish they ate were linked to an increased risk of cardiovascular death.

In other words, those eating the most fish also had the highest levels of mercury in their hair and the highest levels of cardiovascular death.

Toxic shocker

Toxic pollutants contaminate the world’s oceans. They include methylmercury, polychlorinated biphenyls and dioxins, and many act as damaging neurotoxins.

They can accumulate as you move up the food chain, especially in oily fish, cancelling out any supposed beneficial effects of omega-3s.

Conflicting advice

We have an extraordinary position in the UK. Pregnant and breastfeeding women are advised to eat oily fish. This is because omega-3s can help a baby’s nervous system develop.

However, all girls and women who are breastfeeding, pregnant, or planning a pregnancy are warned not to eat more than two portions of oily fish a week. It also applies to those who may one day in the future want to have a child.

The reason for this advice is that pollutants in the fish may build up and seriously affect the baby’s development in the womb. And there are more warnings. For example, children, pregnant women, and women trying to get pregnant are also told to avoid eating sharks, swordfish, or marlin. This is because they contain more mercury than other fish and this can damage a developing baby’s nervous system.

So, damned if you do, damned if you don’t!

Oily fish includes: herring, pilchards, salmon, sardines, sprats, trout and mackerel. However, the list of fish to limit or avoid has been extended to include some white fish. They may also contain similar levels of pollutants – sea bream, sea bass, turbot, halibut and huss (dogfish). Yet, it’s supposed to be a health food.

Norovirus

Pollutants are not the only problem as filter-feeding shellfish, such as mussels and oysters, can accumulate bacteria and viruses from their environment and when eaten raw, can pose a direct threat to health. Norovirus is one of them and can cause fever, nausea, vomiting, cramping and diarrhoea.

It is one of the most common causes of food poisoning in the UK. It’s also called the winter vomiting bug because it’s more common in winter, although it can be caught at any time of year. Norovirus infections spread very easily from person-to-person contact or simply by touching surfaces that have been contaminated with the virus and then touching your mouth.

Outbreaks are common in hospitals, nursing homes, schools and cruise ships and can also occur in restaurants and hotels. The virus is usually mild and lasts for one to two days. Symptoms include vomiting, projectile vomiting, diarrhoea and fever. Most people make a full recovery within a couple of days but it can be dangerous for the very young and elderly people.

Many outbreaks are linked to shellfish contaminated by human fecal sources. Contamination of bivalve shellfish, particularly oysters with norovirus is recognized as a food safety risk. One study of oyster samples ordered from UK vendors found 69 percent of 630 oyster samples were contaminated with it.

Hepatitis E

Hepatitis E is endemic in many developing countries, where it is spread via a fecal-oral route. Outbreaks are relatively rare in developed countries due to better infrastructure, water supply and sanitation.

However, there have been clusters of infection in developed countries not associated with travel to areas where the virus is prevalent that are instead associated with zoonotic transmission. In the UK, there has been a steep rise in cases over the last decade.

Livestock, such as pigs, can act as reservoirs. High levels have been found in wastewater and manure from pig units. This highlights the potential for it to enter watercourses and then accumulate in shellfish. Infectious hepatitis E virus has been found in animal feces, sewage water, inadequately treated water, contaminated shellfish, and animal meats.

Fish farms are not the answer

Fish farms now provide more than half of all fish consumed by humans but are certainly not the answer. These overcrowded, unnatural pens transmit disease and cause water pollution choking marine life with persistent organic pollutants, antibiotics, chemicals from parasitical treatments, anaesthetics, disinfectants, feed additives, metals and antifoulants.

Farmed fish tend to contain less omega-3s as they are fed omega-6-rich vegetable oils in addition to fishmeal and fish oils. Yes, fish are being pulled out of the sea in order to feed farmed fish and livestock.

Our oceans are being decimated and ancient coral reefs destroyed at an unprecedented level. This is due to fishing on an industrial scale. Marine ecosystems are collapsing as bottom-trawlers plow through sea beds. Up to 90 percent of some fish species have already depleted, decimating populations of large-bodied marine animals who depend upon them.

This domino effect could disrupt ocean ecosystems for millions of years to come. The nonsensical belief that fish cannot feel pain still prevails despite abundant scientific evidence showing that fish experience conscious pain in the same way as mammals and birds. Pain is an essential element of evolution, teaching creatures which things it is essential to avoid.

Fish in the U.K.

Surprisingly for an island nation, fish is not a popular food in the UK. The average adult consumes just 54g of oily fish per week.

La bonne nouvelle? You don’t have to destroy the oceans, inflict pain or eat neurotoxins and carcinogens to get your essential omega-3s. Plant foods can provide more than enough to keep your heart healthy and combat inflammatory conditions such as arthritis.

Or, if you choose, you can take an algal-based vegan omega-3 supplement that supplies EPA and DHA without the risk of contamination. This is free from the ethical and environmental concerns of eating fish. Help our oceans become healthy again and leave fish alone.

Find out more about fish and health here


Voir la vidéo: Baile Charleston - Benjita