Nouvelles recettes

Un « Goût des Berkshires » arrive à New York

Un « Goût des Berkshires » arrive à New York


Les meilleurs produits de la région étaient exposés lors de l'événement

Dan Myers

Jeremy Stanton, chef-propriétaire du Meat Market à Great Barrington, a servi du prosciutto à base de porcs Berkshire.

Mardi soir, certains les Berkshire les meilleurs chefs, agriculteurs et producteurs de produits alimentaires se sont installés à l'intérieur de Haven's Kitchen à New York et ont montré à la ville ce qui rend la culture alimentaire de la région ouest du Massachusetts si spectaculaire.

Les chefs de trois des meilleurs restaurants des Berkshires - The Red Lion Inn, Allium et John Andrews: A Farmhouse Restaurant - ont servi des plats comprenant un porc et des haricots élevés et des gnocchis à la ricotta avec des boulettes de viande d'agneau. Le Meat Market, une boucherie d'animaux entiers, servait des couennes de porc faites maison, du lardo, du lomo et de la saucisse de foie tandis qu'un mixologue représentant Berkshire Mountain Distillers préparait un punch au lait et un bourbon sour à l'érable fumé. Des bières et des cidres produits localement étaient également disponibles, ainsi que des produits locaux comme du miel, des chocolats, du café et du fromage.

"La plupart des gens qui connaissent les Berkshires connaissent le paysage et la culture, mais il y a une culture alimentaire de la ferme à la table qui dure depuis des années", Ferme et table du Berkshire nous a dit la fondatrice Angela Cardinali. « Les restaurants et les marchés sont en fait situés à côté des fermes, donc la nourriture va directement de la ferme à la table ! Il y a quelque chose de tangible et d'authentique dans la communauté là-bas que vous ne pouvez vraiment trouver nulle part ailleurs, et les gens ne le savent pas nécessairement. »

L'objectif de l'événement était de communiquer à quel point la culture alimentaire est profondément enracinée et forte, et il a certainement réussi. Si vous n'avez pas encore fait l'expérience de la région par vous-même, nous vous le recommandons vivement.


Le Strade della Mozzarella débarque à New York

Si vous aimez la cuisine italienne, rendez-vous dans la Grosse Pomme pour une exploration du monde de la mozzarella, de l'huile d'olive et d'autres produits italiens de choix du 17 au 18 mai.

Dans une première passionnante, le gourmet Congrès de la gastronomie italienne, Le Strade della Mozzarella, se dirigera de l'autre côté de l'étang jusqu'à New York pour deux jours de présentations de chefs et de dégustations de mozzarella et de pizza, du 17 au 18 mai 2016.

Une sélection des meilleurs chefs, artisans et pizzerias américains et italiens offrira un véritable «goût de l'Italie» et «les nombreuses routes de la mozzarella» dans une série de démonstrations de haute cuisine au cours des deux jours.

Le premier jour s'appuiera sur la qualité et la polyvalence de l'emblématique fromage au lait de bufflonne italien, de la mozzarella de bufflonne Campana DOP, ainsi que d'autres aliments italiens de haute qualité comme les pâtes et l'huile d'olive.

La deuxième journée sera purement consacrée aux « movers and shakers » dans le monde de la pizza, avec un certain nombre de présentations par des maîtres pizzaioli centrées sur la pizza Margherita.


Un « goût des Berkshires » arrive à New York - Recettes

Rechercher paroles de la chanson New York Berlin Paris par la phrase de recherche saisie. Choisissez l'une des paroles de New York Berlin Paris consultées, obtenez les paroles et regardez la vidéo. Il y a 60 paroles relatif à New York Berlin Paris.

trop tard pour l'arrêter maintenant Dans ses chaussures rouges Elle croit aux contes de fées - tu ne peux pas arrêter le blues Tout le monde aime cette fille - tout le monde sur ce monde Oh, elle a tout - elle a le sexe comme une machine à rêves rêve Elle est toujours un mystère Oh, sh

chez Mickey, toujours du maquillage Coudes sur la nappe graisseuse Encore un café et une dernière cigarette Souriant à la pluie parce que tu me serres contre moi Ma plus belle robe en dessous de ce vieux manteau Descendant Bleecker personne n'est encore réveillé Encore, sept heures N

ce Nouvelle York Jour de la ville Embrasse-moi au revoir à la porte attendre, attendre bébé, nous sommes sur quelque chose Miles et minutes se fondent dans n

York Fille de la ville - la fille est à moi Nouvelle York Fille de la ville - donne-lui du temps Nouvelle York Fille de la ville - oh la voici Nouvelle York Fille de la ville - oh elle veut s'amuser Vivre à East Wood - dans l'appartement 65 Elle n'a pas cet argent - pour vivre une bonne vie Et elle a juste hâte - jusqu'à samedi soir

Nouvelle York la liberté ressemble à trop de choix Nouvelle York J'ai trouvé un amiPour étouffer les autres voixVoix sur un téléphone portableVoix de la maisonVoix à travers la vente difficileVoix en bas d'une cage d'escalierDans Nouvelle YorkJe viens d'avoir une place dans Nouvelle YorkIn Nouvelle York les étés deviennent chauds

York Ville, Nouvelle York Fille de la ville Nouvelle York Ville, Nouvelle York City Girl Elle n'a besoin d'aucun homme Elle a un plan de cinq minutes Parce qu'elle est une salope malade Je l'ai vu, je l'ai fait, j'aime ça, j'en ai besoin,

une Nouvelle York minute (Whoo-oooo) Tout peut changer dans un Nouvelle York minute (Whoo-oooo) Les choses pourraient devenir assez étranges dans un Nouvelle York minute (Whoo-oooo) Tout peut changer dans un Nouvelle York minute (Who-oooo-oooh-oooh) (Dans un Nouvelle York, Nouvelle York, Nouvelle York) [Verset 1 : Monta français

lumières et taxis Tout le monde va vite Uptown, Downtown, c'est quoi ton truc ? Elle peut prendre ce qu'elle peut apporter Elle m'a donné une vie Est venue à travers le centre-ville Elle m'a élevé et m'a appris à me battre, ouais Elle m'a ouvert l'esprit

(feat. Jadakiss, Ja Rule, Fat Joe) [DJ Khaled :] C'est, c'est, c'est, c'est, je parle d'Unity, Salutations du comté de Miami Dade en Floride Listennn, [Refrain : Ja Rule.

De nombreuses années depuis que j'étais ici, Dans la rue, je passais mon temps à gauche et à droite, Des bâtiments dominant le ciel C'est hors de vue dans .

dah dah dah je serai là dans Nouvelle York Minute Nouvelle York minute Ne retiens pas ton souffle Dis juste ce que tu as besoin de dire Le temps est maintenant, ne le laisse pas gaspiller Compose mon nom bébé Et je serai sur mon chemin Appelle mon nom bébé Flashin' back to me Watchin'y

les jours étaient longs et les nuits si froides Les pages se tournent et l'histoire se déroule Il m'a quitté pour une autre dame Elle s'est tenue si grande et elle n'a jamais dormi m'a dit qu'il était parti

les jours étaient longs et les nuits si froides Les pages se tournent et l'histoire se déroule Il m'a quitté pour une autre dame Elle s'est tenue si grande et elle n'a jamais dormi m'a dit qu'il me quittait incrédule et

Nouvelle York Garçon de la ville, vous ne vous ennuierez jamais parce que vous êtes un Nouvelle York City Boy Là où la Septième Avenue rencontre Broadway Quand tu es un garçon Certains jours sont durs Mentir .

baiser, ton contact, ta prise Tu sais que je te veux tous L'obscurité dans mon âme me dit de te laisser partir Et j'ai besoin de toi ce soir Mais je suis aveuglé par les lumières Alors je dois apprendre à vivre sans toi Alors s'il te plaît, Nouvelle York Répare mon cœur brisé ce soir parce que j'ai quitté le

ai vu Nouvelle York Nouvelle York USA J'ai vu Nouvelle York Nouvelle York USA Je n'avais rien vu d'au Je n'avais rien vu d'aussi haut Oh! C'est haut, c'est haut Nouvelle York Nouvelle York USA J'ai vu Nouvelle York Nouvelle York USA J'ai vu Nouvelle York Nouvelle York USA Je n'avais rien vu d'au Je n'av

Nouvelle York Nouvelle York grande ville de rêves Et tout dans Nouvelle York n'est pas toujours ce qu'il semble Vous pourriez vous faire avoir si vous venez de l'extérieur de la ville beaucoup de gens

Négro je viens de Nouvelle York (Nouvelle York) J'ai un semi-automatique qui crache la prochaine fois si tu parles (tu parles) J'ai cent flingues, cent clips, Nigga je viens Nouvelle York (Nouvelle York) J'ai un semi-automatique qui crache la prochaine fois si tu parles (tu parles) (Et je sais) [Couplet 1 - Ja R

York ville, j'aime Nouvelle York ville Nouvelle York ville, j'aime Nouvelle York ville, Oh, ouais.. Vous savez que je fais ! Nouvelle York ville, j'aime Nouvelle York ville Nouvelle York ville, j'aime Nouvelle York ville, Oh, ouais.. Tu sais que c'est vrai Chanceux, j'ai de la chance Chanceux, j'ai de la chance, Oui je le fais ! Tu sais

baiser, ton contact, ta prise Tu sais que je te veux tous L'obscurité dans mon âme me dit de te laisser partir Et j'ai besoin de toi ce soir Mais je suis aveuglé par les lumières Alors je dois apprendre à vivre sans toi Alors s'il te plaît, Nouvelle York Répare mon cœur brisé ce soir parce que j'ai quitté celui que j'aime S

(feat. Jadakiss, Ja Rule, Fat Joe) [DJ Khaled:] C'est, c'est, c'est, c'est, je parle d'Unity, Salutations du comté de Miami Dade en Floride Listennn, [Refrain.

répandre la nouvelle, je pars aujourd'hui, je veux en faire partie - Nouvelle York, Nouvelle York Ces chaussures de vagabond, aspirent à s'égarer Au cœur même de celle-ci - Nouvelle York, Nouvelle York Je veux me réveiller dans une ville qui ne dort pas et découvrir que je suis le roi de la colline

répandre la nouvelle, je pars aujourd'hui, je veux en faire partie - Nouvelle York, Nouvelle York Ces chaussures vagabondes, aspirent à s'égarer Au cœur même de celle-ci - Nouvelle York, Nouvelle York Je veux me réveiller dans une ville qui ne dort pas et découvrir que je suis le roi de la

répandre la nouvelle, je pars aujourd'hui, je veux en faire partie Nouvelle York, Nouvelle York Ces chaussures de vagabond, aspirent à s'égarer Au cœur même de celle-ci Nouvelle York, Nouvelle York Je veux me réveiller, dans une ville qui ne dort jamais Et découvrir que je suis le roi de la colline

York La ville est l'endroit le plus chaud Pour une lune de miel dans une chambre d'hôtel Nouvelle York La ville est mon endroit préféré Parce que je connais tellement de gens avec un visage doré Uh-huh Il est toujours tard le soir quand je veux sortir Et Nouvelle York La ville a à coup sûr la foule la plus excitée Es

répandre la nouvelle, je pars aujourd'hui, je veux en faire partie, Nouvelle York, Nouvelle York Ces chaussures vagabondes aspirent à s'égarer Au cœur même de celle-ci, Nouvelle York, Nouvelle York Je veux me réveiller dans une ville qui ne dort pas et découvrir que je suis le roi de

répandre les nouvelles, je pars aujourd'hui, je veux en faire partie, Nouvelle York, Nouvelle York Ces chaussures vagabondes aspirent à s'égarer Au cœur même de celle-ci, Nouvelle York, Nouvelle York Je veux me réveiller dans une ville qui ne dort pas et découvrir que je suis le roi de la colline, au sommet

n'aime pas tes chats, tu ne portes pas mes chaussures Mais je t'aime bébé c'est pourquoi je chante le blues Tu m'appelles tout de suite, n'hésite même pas Nouvelle York bébé, ahh Maintenant je pleure, je suis ici tout seul

Six heures du matin Nouvelle York temps Un peu en retard Perdre ton travail État d'esprit Je ne sais pas Quel est le score 10 à 9 Prends un coup Attache-le Temps de Miller Debout toute la nuit Cours de l'autre côté Tout va bien Ne trébuche pas sur ton open écouter Nouvelle Oui

répandre les nouvelles, je pars aujourd'hui, je veux en faire partie, Nouvelle York, Nouvelle York Ces chaussures vagabondes aspirent à s'égarer Au cœur même de celle-ci, Nouvelle York, Nouvelle York Je veux me réveiller dans une ville qui ne dort pas et découvrir que je suis le roi de

répandre la nouvelle je pars aujourd'hui je veux en faire partie Nouvelle York, Nouvelle York Ces souliers vagabonds Ils ont envie de s'égarer En plein cœur Nouvelle York, Nouvelle York Je veux me réveiller dans cette ville qui ne dort pas et découvrir que je suis le roi de la colline

les jours étaient longs et les nuits si froides Les pages se tournent et l'histoire se déroule Il m'a quitté pour une autre dame Elle s'est tenue si grande et elle n'a jamais dormi m'a dit qu'il me quittait incrédule

j'ai la nuit j'ai le jour j'ai un billet d'avion pour rentrer chez moi et mille raisons de rester je n'ai pas de lumière, mais je connais mon chemin le coeur a envie de rester Nouvelle York, tu es mon amant concret Tu me fais

Harry s'est levé, tout de noir vêtu Il est descendu à la gare, et il n'est jamais revenu Ils ont trouvé ses vêtements éparpillés quelque part sur la voie Et il wo.

fille a un minimum Reste coincé là jusqu'à ce que le numéro vienne Laisse l'opérateur lisse ressembler à un clochard Ma fille a une ville à diriger J'ai la clé du royaume d'où vient l'argent Je n'ai jamais vu la couleur jaune Je n'ai jamais vu le soleil Et il pense que je suis le négatif?

York Ville (3x) Hé fille, laisse-moi t'emmener à l'endroit où la fille de jeu met un sourire sur ton joli visage Hé fille de Chicago à Londres (de Chicago à Londres) Bien serré est un Nouveau stand du mien bébé laisse cette chose de mon casting juste derrière ça

est la fin mon ami, c'est la fin. C'est une révolution, c'est une revanche civile. Il n'est pas nécessaire de déplacer ou d'ajuster votre téléviseur. Chaque fois qu'une ère meurt, une autre ère commence. Ces combats américains, ces guerres américaines, ces rayures américaines, ces stars américaines, mais e

hé, je sais que ce n'était pas Nouvelle York Où j'ai perdu la tête Hey hey, je sais que j'ai dû le laisser C'était à la maison tout le temps, Et où étais-tu pendant que nous étions allongés Tellement ivres que nous sommes morts Hey, je sais, mais qui pourrait nous en vouloir, Sous la pression Et Je sais que je

York, je t'aime mais tu me rabaisses Nouvelle York, je t'aime mais tu m'abats comme un rat dans une cage tirant le salaire minimum Nouvelle York, je t'aime mais tu me rabaisses Nouvelle York, tu es plus en sécurité Et tu perds mon temps Nos dossiers te montrent tous

Lil' Fame Primetime (Nouvelle York, Nouvelle York) C'est l'endroit où les soldats meurent (Nouvelle York, Nouvelle York) C'est les sentiments du négro du ghetto (Nouvelle York, Nouvelle York) C'est les négros qui se multiplient (Nouvelle York, Nouvelle York) [Lil' Fame] (Billy Danze) Yo, d'où viens-tu, négro ? (Nouvelle

mon cœur est déchiré Par l'amour que j'aurais aimé avoir Eh bien je passe mes nuits dans les lumières de la ville Et les choses ne semblent pas si mal Tu sais que le mouvement semble m'apaiser Et le tempo prend le contrôle Et je perds mon blues quand le Nouvelle York City Rhythm remplit mon âme C'est

J'ai vu un arc-en-ciel s'étendre à travers l'océan J'ai écrasé la Grosse Pomme Alors j'ai pris une bouchée J'ai trouvé un goût que j'aime Mais elle m'a mordu J'ai sauté à travers l'océan J'ai trouvé une Grosse Pomme Alors j'ai pris une bouchée Elle m'a taquiné avec un goût A posé mon âme à déchets m'a poignardé dans le dos Hell's Kitchen

York Ville, regarde-moi maintenant Étant regardé de derrière la charrue Mississippi, ne t'énerve pas, je ne suis pas un hippie, juste un Nouvelle York garçon Je ne voulais pas que le maire vienne Ou qu'une grande fanfare me salue Mais ensuite l'accueil que j'ai eu

de chez moi, mon style s'est développé Marre d'être joué comme un xylophone moi, gâtez-moi avec votre mauvais a

[Couplet 1] Pour savoir ce que c'est que d'aimer quelqu'un comme je t'aime Pour savoir ce que c'est que d'aimer quelqu'un comme je t'aime Pour savoir ce que ça fait de te tuer.

[Verset 1] Pour savoir ce que c'est que d'aimer quelqu'un comme je t'aime Pour savoir ce que c'est que d'aimer quelqu'un comme je t'aime Pour savoir ce que ça fait de te tuer.

les gens aiment s'évader Prendre des vacances du quartier Prendre un vol pour Miami Beach ou pour Hollywood Mais je prends un Greyhound Sur la ligne de la rivière Hudson Je suis dans un Nouvelle York État d'esprit. J'ai vu toutes ces stars de cinéma Et leurs voitures et limousines de luxe J'ai été défoncé

les gens aiment s'évader Prendre des vacances dans le quartier Prendre un vol pour Miami Beach ou pour Hollywood Mais je prends un Greyhound sur la ligne de la rivière Hudson Je suis dans un Nouvelle York état d'esprit j'ai vu toutes les stars de cinéma dans leurs voitures de luxe et leurs limousines

dit adieu Je pourrais peut-être déguiser mon cœur'

J'ai traversé la ville le 4 juillet J'avais un pétard qui attendait pour souffler Cassant comme une fusée qui fait son chemin Vers les villes du Mexique J'ai vécu dans un appartement sur l'Avenue AI J'avais une hutte de goudron au coin de la 10e J'avais un amant

C'est une nuit torride dans la ville, Et je chante pour le combat de ma vie Et je n'ai pas d'argent, Mais je m'en fiche, je veux juste être célèbre ce soir Et je jure oh seigneur, elle est si jolie, Et une jour où elle sera toute à moi Alors je toucherai le ciel, jusqu'au jour où je dirai

je suis descendu jusqu'à Nouvelle York ville, Une bonne fille que j'ai rencontrée Elle m'a demandé de revenir voir sa place Elle a vécu sur Barrack Street Refrain : Et loin, Santy Ma chère Annie Oh, toi Nouvelle York les filles, vous ne pouvez pas danser la polka ? Et quand nous sommes arrivés à Barrack Street, nous nous sommes arrêtés à quarante-quatre

répandre la nouvelle, je pars aujourd'hui, je veux en faire partie Nouvelle York, Nouvelle York Ces chaussures vagabondes, ont envie de s'égarer jusqu'au cœur de celle-ci Nouvelle York, Nouvelle York Je veux me réveiller dans une ville, qui ne dort pas et découvrir que je suis le roi de la colline

Onassis] Bonjour, Côte Est, c'est Onassis, attrapez-les Kat DeLuna ! Je connais un endroit où les filles veulent faire la fête la nuit, Tous les gars aiment les choses que nous faisons (Oooh), Chaque fille est si spéciale, Et j'aime la façon dont l'endroit s'illumine à midi, La façon dont la fille allumer

d'où viens-tu? je viens de Nouvelle York J'aime beaucoup ton style Hein, quoi ? Vous aimez ma façon de marcher ? N-N-N-Nouvelle York Les filles, allez, vous savez que vous êtes sexy Attitude A-A-A-Et c'est ce qui vous fait vibrer Dans votre jean noir moulant Et mes chaussures à talons hauts

tu t'accordes [x4] Et je voulais y aller La moitié de ma vie Et je me sens un peu étrange Comme je n'ai jamais vécu cette vie Et j'essaie fort De contrôler mon cœur Et je veux toujours savoir Et je veux toujours y aller Nouvelle York êtes-vous à l'écoute Nouvelle York grande ville de rêves Nouvelle York Oh

Nouveau, Nouveau, euh Nouvelle, Nouveau, Nouveau, euh Nouvelle Nouveau York skyline Blessures qu'ils guérissent à temps Ne rampez pas et ne désespérez pas C'est un Nouveau Nouveau York aujourd'hui je regarde à travers ces rues de la ville Mon cœur est engourdi, il bat encore Rien à dire Il n'y a rien à dire Je regarde à travers cette pièce vide Mon il

des années que j'étais ici, dans la rue je passais mon temps à gauche et à droite, des bâtiments dominant le ciel C'est hors de vue au milieu de la nuit Me voici, et dans cette ville, avec une poignée de dollars Et bébé, tu ferais mieux d'y croire Refrain : je suis de retour, de retour dans

courir, courir à travers la jungle Courir comme un esclave à travers le tunnel souterrain Je vous ai dit à tous les négros feriez mieux d'avoir ces chiennes Parce que je crache jusqu'à ce que mes lèvres aient besoin de 16 points de suture Je suis, intrusion lyrique, Vous les chiennes ne pouvez pas me voir comme si j'étais vraiment un illusion sur laquelle je saute

au bord, je suis comme une bombe qui tourne lentement Ne me pousse pas si tu sais ce qui est bon pour toi, je ne suis pas si saint. Je suis une île, je suis un rocher Sur une île de rocher Des fleurs de béton, des tours qui tombent Pour lire l'heure, qui a besoin d'une montre ?


L'Italie débarque à New Rochelle.

ou, Trump devrait emménager dans son immeuble et devenir un habitué de Spardaro.

Cela m'a rappelé le dîner chez Ennio et Michael, sans le schlep. Il a été déclaré italien authentique par le charmant couple de la région de Northfield (qui savait que New Rochelle avait une région de Northfield?) À la table voisine.

Éliminons les bases - le pain et le parking sont gratuits. Les hôtes Rena et Antonio se souvenaient de moi lorsque je me suis arrêté la semaine dernière pour me renseigner sur leur permis d'alcool (pas encore) et pour faire une réservation. A bien y penser, où mettront-ils un bar ?? La chambre chaleureusement décorée est assez petite, mais même cela n'avait aucune conséquence.

Je n'ai aucune plainte. Rien. Pas un.

De l'accueil chaleureux aux adieux européens, tout sur les propriétaires et leur restaurant est le nirvana. Courez, ne marchez pas.

Ah la bouffe ! J'avais acheté un vin argentin et, comme je n'en avais pas sur mes verres, je ne savais pas qu'il avait un bouchon à vis. Je n'aurais pas dû m'inquiéter, Steve au magasin de vin de New Rochelle avait raison, le vin était excellent. On nous a donné une table qui nécessitait un chariot supplémentaire pour la spécialité du plateau d'apéritif de la maison. Comme indiqué dans un autre fil, tout était exceptionnel - y compris les olives, le prosciutto, les poivrons, les moules, le brocoli di rabe et l'aubergine. Ah l'aubergine. Épicé et délicieux. Les artichauts semblaient être un très grand succès sur les autres tables. Visite suivante.

La bruschetta immédiatement mise sur la table était charmante - du pain grillé à l'ail et à l'huile d'olive sublime. J'en voudrais tout de suite.

Le secondi piatti (régime, quel régime) -- j'ai eu le carbonara Spadaro, inventé il y a 50 ans par un parent de Rena. Champignons, œuf, pâtes al dente - encore une fois, parfait. Mon mari avait des pâtes avec du ragoût de sanglier, et c'était aussi très bon.

Pour les entrées, j'avais une côtelette de veau grillée - délicieuse - et mon mari avait des bronzini. Nous sommes un couple de Jack Sprat et j'ai eu la chance d'avoir toute la peau de poisson délicieusement grillée.

Les desserts étaient de Bindi, et ça me convenait. Leur torta della nonna et leur expresso ont couronné un repas parfait.

Le dîner pour deux était d'environ 60 $. une personne. Pas un mauvais prix pour le nirvana.

Mille grazie a Rena et Antonio pour une visite de deux heures en Italie. J'aimerais y visiter un jour. En attendant, je peux simplement retourner à Spadaro et avoir la meilleure partie du pays dans la ville reine du son.


Kate Middleton, la dame en attente perpétuelle, arrive à New York

Avez-vous entendu dire que la petite amie du prince William, Kate Middleton, déménagerait à New York en janvier ? Wills sera occupé à s'entraîner en tant que pilote de sauvetage aérien en mer, alors Kate se rend dans la Grosse Pomme pour étudier la "photographie de portrait". (Les passe-temps sont importants !) -

Déménager dans une nouvelle ville peut être difficile, mais ne vous inquiétez pas, Kate : nous avons tout prévu pour votre vie à New York.

Où Kate devrait vivre : Une place Morton

Kate a été accusée d'être une femme de loisirs, de vivre du prince William pour le moment et d'attendre son heure jusqu'à ce qu'elle puisse vivre de l'argent des contribuables britanniques. Acheter un immense loft n'aidera pas vraiment à changer cette image, mais d'un autre côté, ce n'est pas comme si la future reine d'Angleterre pouvait vivre à Bushwick. Le West Village est le quartier de New York qui ressemble le plus à Londres, et One Morton Square est suffisamment à l'ouest pour qu'elle puisse profiter d'une relative intimité. De plus, elle sera voisine de Daniel Radcliffe, peut-être le seul ex-Pat britannique qui pourrait détourner l'attention d'elle.

Ses amis suggérés:

Les bons amis vont jouer un rôle déterminant dans la transition de Kate vers la vie sociale new-yorkaise. Ils doivent être socialement actifs et présenter Kate à toutes les bonnes personnes, tout en la protégeant des mondains enclins au drame qui entacheraient la réputation immaculée de Kate par association. ( * Toux * Devorah Rose)

/> Bee Shaffer, dont la mère est la royauté américaine, comprend certainement les pressions d'être aux yeux du public et, comme Kate, est quelque peu réservée et réticente devant les caméras. Aucune des deux filles n'est célèbre parce qu'elles recherchent la célébrité, elles pourront donc assister à des fêtes et donner un sourire obligatoire aux lèvres fines aux caméras ensemble. De plus, Kate est une grande vendeuse de vêtements (elle était acheteuse pour Jigsaw), et je suis sûr qu'elle apprécierait l'accès à Anna Wintour.

/> Une autre bonne possibilité d'ami pour Kate est Lauren Bush. Lauren n'est pas étrangère à une famille politique - son grand-père et son oncle étaient tous deux présidents. Lauren a réussi à se forger une identité indépendante du nom de famille en tant que mannequin et designer. Elle est allée à Princeton, elle a fait un stage avec Zac Posen et a beaucoup voyagé pour le Programme alimentaire mondial. Plus important encore, Lauren est une grande philanthrope et travaille sans relâche pour son programme FEED. Elle pourrait certainement être un modèle pour Kate, qui devra commencer un vaste travail philanthropique une fois qu'elle sera (enfin ?) devenue princesse.

Où Kate devrait-elle magasiner :

/> Si jamais elle a le mal du pays, une petite virée shopping chez Top Shop devrait la remonter tout de suite. Quant aux créateurs américains, Kate, dont le style est réputé (et méticuleusement) conservateur, aurait fière allure chez Ralph Lauren. Et comment Kate pourra-t-elle résister à Bloomingdales, la chose la plus proche que nous ayons de Harrod's ?

Où Kate devrait-elle dîner :

Vous ne pouvez pas aller plus britannique dans la ville que Tea and Sympathy (commodément situé dans notre quartier choisi pour Kate, le West Village). Le petit magasin avec un personnel entièrement britannique serait parfait pour la tasse de thé occasionnelle de l'après-midi. Si Kate a développé un goût pour les sandwichs Vegemite dans sa jeunesse au Royaume-Uni, elle devrait se rendre au Creek Bar (sous Eight Mile Creek), qui sert également des pâtés à la viande et des rouleaux de saucisse. Et après une longue nuit de fête, quel meilleur endroit pour faire le plein d'un petit-déjeuner anglais complet composé de bacon, de saucisses, de tomates et de champignons que le Breslin ? (Bien que Kate, qui est notoirement prudente avec sa silhouette, s'en tiendra probablement au régime de thé et de pain grillé English Rose.)

Une autre option serait 10 Downing qui vient d'embaucher un nouveau chef, a un tout nouveau permis d'alcool et un « air britannique » à leur sujet.

Où Kate devrait-elle faire la fête :

Kate Middleton AIME danser et est constamment photographiée en train de sortir des boîtes de nuit de Londres, l'air rougie (et certains critiques disent qu'elle vient de se maquiller pour les caméras). Mais les photos de Kate faisant la fête à l'INTÉRIEUR sont rares, c'est pourquoi elle devrait se concentrer sur les clubs new-yorkais qui n'autorisent pas la presse. Soho House semble être le choix parfait en termes d'exclusivité, et certainement un endroit agréable pour amener William s'il vient nous rendre visite. En termes de danse, la salle Boom Boom pourrait être une meilleure atmosphère pour la fille qui aime la musique.

Mais pour une véritable expérience new-yorkaise, Kate devrait faire appel à sa compatriote Alexa Chung pour l'emmener dans une soirée discrète dans l'East Village – les paparazzi ne la suivront pas là-bas.


Cocktails garnis d'insectes et autres insectes comestibles

Les insectes sont devenus une tendance épicurienne au cours des dernières années, bien qu'ils soient généralement frits ou trempés dans du chocolat dans les foires du comté, où une alimentation extrême est de rigueur. Selon Le New York Post, White & Church a fait passer la tendance au niveau supérieur. Ils font de l'entomophagie (manger des insectes) de grande classe. Les New-Yorkais peuvent désormais profiter de concoctions garnies d'insectes et d'arachnides à 14 $ telles que le "Blue Velvet", un brandy infusé au tabac garni de scorpions, ou le "Why Not" à base de vers mexicain, une tequila, Cointreau, citron vert jus de fruits et cocktail d'avocats, ce qui est un succès. "J'ai eu l'idée quand je travaillais dans un bar à Florence et qu'ils avaient des homards dans un aquarium", a déclaré Cristina Bini, épouse du propriétaire et mixologue. La poste. « Je pensais, les insectes, la même chose. Les gens mangent des escargots, ce sont des escargots. Quelle est la différence ? »

Bien que sa logique puisse sembler absurde à de nombreux Américains, il ne faudra peut-être pas longtemps avant que nous choisissions nos sauterelles comme nous le faisons pour nos homards. Beaucoup pensent que l'entomophagie pourrait être dans l'avenir de l'Amérique. Une récente Smithsonian post a expliqué les nombreux avantages de l'utilisation des insectes comme source de nourriture. L'article cite la teneur élevée en protéines des insectes, les avantages en termes d'économie d'énergie de l'élevage et de la transformation des insectes par rapport au bétail traditionnel, et le risque plus faible de maladie associé aux insectes comestibles.

Bien sûr, nous ne serions pas les premiers à intégrer les insectes dans un repas équilibré. Des insectes et des arachnides de toutes formes, tailles et espèces sont consommés quotidiennement dans le monde entier. Selon Le gardien, 1 400 espèces d'insectes sont consommées dans environ 90 pays. Voici quelques exemples tirés d'un rapport du Département d'entomologie du Collège d'agriculture de l'Université du Kentucky, qui pourrait s'avérer être une source d'inspiration pour le cuisinier à domicile à l'avenir :

Australie - Non seulement les braves gens grignotent des créatures marines ressemblant au homard connues sous le nom de Moreton Bay Bugs, mais certains groupes aborigènes indigènes récoltent également des insectes terrestres. Les papillons Bogong sont cuits dans de la cendre chaude et grignotés entiers. Ils sont également broyés en une pâte et utilisés pour faire des gâteaux. Les fourmis à pot de miel sont également des morceaux populaires. Fidèles à leur nom, les fourmis pot de miel ont un goût sucré grâce à leur régime quotidien de miellat.

Bali - Les libellules écumant l'étang sont un incontournable des grillades à Bali. Placées directement sur la grille d'un barbecue au charbon, ces friandises longues et fines en ressortent fumées et croustillantes. Ils peuvent également être bouillis avec du gingembre, de l'ail, des échalotes, du piment et du lait de coco pour un repas plus copieux.

Japon - Jamais à l'écart de manger extrême (fugu potentiellement toxique, n'importe qui?) Les Japonais sont connus pour servir des larves de guêpes bouillies, des sauterelles frites, des cigales frites et des chrysalides frites.

Nigeria - Dans l'État de Kwara au Nigeria, les termites, les grillons rôtis au charbon, les sauterelles crues, les chenilles bouillies et séchées, les larves de charançon du palmier frites (et apparemment délicieuses) et les larves de scarabée du compost sont les insectes de choix lorsqu'il s'agit de manger.

Que diriez-vous de ramasser des filets de cafard pour le dîner ? Avez-vous déjà mangé un insecte? Nous voulons dire, bien sûr, en plus des fourmis que nous avons tous goûtées étant enfants. À moins que vous n'ayez jamais essayé une fourmi étant enfant, auquel cas nous non plus.


Les New Berkshire

Dans les collines des Berkshires, T+L trouve une destination estivale classique en cours de refonte avec la dernière marque de sophistication artisanale.

La première fois que j'ai rencontré le boucher de Berkshires Jeremy Stanton, il m'a demandé si je voulais un cochon intéressant. &# x201CVous savez, un rootin&# x2019, tootin&# x2019, un chasseur de champignons.&# x201D Je suis une fille juive, élevée casher, de la banlieue du New Jersey. Je ne connaissais rien aux cochons, encore moins qu'ils pouvaient être intéressants. Mais mon mari et moi organisions un rôti de porc avec des amis dans leur maison du Connecticut, et un porc intéressant était de mise. Ces amis étaient des tchèques de la vieille école, et avant qu'il ne s'en rende compte, Stanton ne fournissait pas seulement un cochon intéressant, mais on lui avait remis des recettes élaborées&# x2014 seulement en partie en anglais&# x2014 que j'avais découvertes pour des choses qui pouvaient être faites avec des organes et de la peau de porc , et les pieds. Je n'ai pas beaucoup mangé à ce rôti de porc, mais son cerveau a fait forte impression. Quelques années plus tard, lorsque Stanton a ouvert le Meat Market à Great Barrington, dans le Massachusetts, j'ai senti qu'un moment clé dans l'évolution des Berkshire était arrivé.

Les Berkshires ont longtemps été une destination culturelle, bien sûr. Tanglewood, la résidence d'été de Lenox de l'Orchestre symphonique de Boston, propose une bande-son allant de Chostakovitch à James Taylor. En passant devant ces portes légendaires un après-midi d'été, il est possible d'entendre Yo-Yo Ma ou Joshua Bell répéter à travers la fenêtre de votre voiture ouverte. L'historique Jacob&# x2019s Pillow Dance Festival est à 30 minutes à l'est de Becket. Certains des meilleurs théâtres régionaux du pays se trouvent au Williamstown Theatre Festival&# x2014, où les habitués incluent Patricia Clarkson, Sam Rockwell et Blythe Danner. La région a également une histoire littéraire importante : Edith Wharton considérait le Mont, à Lenox, sa première vraie maison là-bas, elle a écrit La maison de la joie et a diverti son bon ami Henry James. À une époque ultérieure, les Berkshires ont vu bon nombre des enfants les plus célèbres des années 1960&# x2019 une nuit donnée, vous pourriez entendre Bob Dylan, Arlo Guthrie ou Joan Baez faire de la musique au Dream Away Lodge&# x2014a magique, difficile à -trouvez un bar, un restaurant et un club de musique live à Becket, à la lisière de la forêt d'État d'Octobre Mountain, où les convives se promènent désormais dans le labyrinthe de méditation des fleurs sauvages, cocktails à la main.

Cette histoire variée se retrouve dans l'engagement passionné de la communauté pour les arts, ainsi que dans le style du lieu, son atmosphère néo-bohème. Mais un autre type de mondanité a récemment émergé, incarné par un nouveau groupe composé à la fois de greffes urbaines et d'indigènes de Berkshire, qui ont tous fait le choix conscient de vivre et de promouvoir une vie de sophistication rurale et ancrée.

Dans les Berkshires, une région escarpée et vallonnée qui s'étend de l'ouest du Massachusetts à la frontière du Connecticut, traversée par des routes de campagne sinueuses et parsemée de charmants villages, vous pouvez vous repérer en suivant la nourriture. Matthew Rubiner, qui a ouvert Rubiner&# x2019s Cheesemongers & Grocers en 2004 dans une ancienne banque sur Main Street à Great Barrington, et l'a suivi avec le populaire Rubi&# x2019s Caf&# xE9, a été le premier dans la région à créer un brillant, haut -fin de l'établissement de vente au détail. Cela a incité un ami qui s'était promené à l'intérieur lorsque le magasin a ouvert pour la première fois à m'appeler, hyperventilant pratiquement. « J'ai l'impression d'être à Fauchon », a-t-elle déclaré, faisant référence à cette Mecque parisienne de tout ce qui est culinaire. Et en effet, Rubiner&# x2019s est un paradis gastronomique&# x2019s, et Rubiner lui-même, le poète lauréat du fromage. Quelque 125 fromages artisanaux sont affichés avec des descriptions telles que celle-ci, pour Azeit&# xE3o : “Lett tambour de fromage au lait de brebis cru riche, dense et parfois coulant du style ‘Serra (montagne)’ du sud du Portugal . Doux et séduisant.” “Nous sommes dans une ère de connaisseur extrême,” Rubiner dit. “Le le client profane a une incroyable profondeur de connaissances. And there are a lot of cool, young, dynamic people who want to be butchers and cheesemongers. This probably extends across the landscape of artisanal food, to manufacturing and producing. Not just chefs are stars now.”

The Berkshires have attracted precisely these young people—ones who might have gone into business or law or advertising in decades past but who, instead, are building lives close to the earth. Maybe it’s a result of watching their own parents work too hard and not enjoy the fruits of their labors𠅋ut regardless, they have redefined success for themselves. Time with family and friends, homey pleasures: this isn’t 1980’s-style gluttony but something altogether different. This breed of Berkshire-ite is interested in learning and savoring, and in giving back. Each week at the community table at Rubi’s Café, the local farmers—Stanton’s brother Sean, who runs the Barber brothers’ Blue Hill Farm in Great Barrington, among them𠅌ompare notes over breakfast about what’s on the docket at the slaughterhouse and the price of vegetables. “Hay is a popular subject,” Rubiner says. Erhard Wendt, who owns the Williamsville Inn, is known to be an expert forager. He (and he alone) knows where his ramps are, and Rubiner sells his ramp butter. Jeremy Stanton has staked out the best spots for morels, hosts classes in introductory and advanced sausage-making, pickling, and whole-hog breakdown, and sends recipes for cassoulet and milk-braised pork to his mailing list of 500. In one newsletter, he wrote: “We are here together because we collectively willed it to be so. Together we have put $250,000 directly into the hands of local meat farmers and a corresponding amount of delicious food directly into our bellies.” Mark Firth, whom Rubiner refers to as one of the “new old-school hipster butcher chefs,” used to co-own highly successful restaurants in Brooklyn, including Marlow & Daughters. “I would go back and forth,” he tells me, �tween my farm up here and my restaurants down there, and I finally realized that I really didn’t want to be raising animals here, then going back to the chaos.” Firth decamped to the Berkshires with his wife and young children, and recently opened Bell & Anchor, a 60-seat locavore restaurant that he describes as “We raise it, we kill it, you eat it.”

“I’m sick of the expression �rm to table,’ ” Rubiner says. “I mean, what else is it supposed to be?” Following the food trail leads deep into the land and the complex web of people who take care of it. After a quick stop at the charming Southfield Store, a café/restaurant/bakery that sells favorites such as Shirl’s gelato and work by local artists, he takes me down a dirt road to Rawson Brook Farm, where about 40 milking goats each yields six quarts of milk a day at the height of the season. “This is about as low-tech an operation there is,” Rubiner says. Indeed, the goats are roaming, there isn’t a soul to be seen, a refrigerator is full of the Monterey chèvre that the farm produces, and every so often someone stops by to buy some. But for a long time it was Stanton, the butcher, who delivered the fresh goat cheese all over the county each week, from the Old Mill, in South Egremont, all the way to Mezze, in Williamstown, easily driving a hundred miles. And he still gets around, despite running his thriving new business. Pourquoi? 𠇏or the same reason that I drive to Chatham, New York, twice a week to pick up my bread,” Rubiner says, referring to the camaraderie among these merchants and restaurateurs. “I wouldn’t survive without it.”

Three hours from Manhattan and two and a half from Boston, “Great Barrington is not a suburb of anything,” says cookbook writer, food blogger𠅊nd former town selectman𠅊lana Chernila, who works most Saturday mornings at the farmers’ market selling produce for Indian Line Farm, one of the first community-supported-agriculture farms in the country. “It will never be absorbed by a city. It never will become less of itself.” Perhaps for this reason, the town and its environs easily inspire we-could-live-here fantasies among visiting urbanites. It’s just big enough to feel like it wouldn’t get old fast, yet retains the small-town sense of knowing and being known. This fantasy—mine, I’ll admit it—involves not only a refining of my palate, an ability to distinguish a ramp from a scallion, but also the wherewithal to whip up, as Chernila regularly does, granola from scratch (let alone know what to do with half a pig’s head when Chernila got one, she made headcheese).

The range of accommodations the Berkshires have to offer is striking. In April 2011, Richard and Clare Proctor, a British couple, began renovations on what had once beena typical roadside motel, the Briarcliff, at Monument Mountain, and transformed it into a spare, comfortable, design-centric, and altogether cheerful—not to mention reasonably priced—spot. They’re still working on the grounds. “Motels are where you go to get murdered, or go to have sex for a few hours in the afternoon,” Clare says, referring to the pop-cultural preconceptions of such places, 𠇋ut we were tired of B&B’s. We𠆝 stayed in lots of them and no longer felt compelled to talk with fifteen strangers at ten o𠆜lock in the morning.”

A B&B that would not fit the Proctors’ scenario would be Stonover Farm—owned by Tom Werman, a former heavy-metal record producer who, along with his wife, Suky, has created a serene and airy property in Lenox, within walking distance of Tanglewood, complete with an art gallery and a one-room schoolhouse now used as a guest suite. And though modern, rural minimalism may be a hallmark of the new Berkshires, elegance and luxury abound at Wheatleigh, the elegant country-house hotel, and the heart, soul, and history of the region are on full display at the exquisite Blantyre, both also in Lenox. If I had a wealthy, eccentric, beloved great-aunt, this is where I𠆝 want her to live. Owner Ann Fitzpatrick Brown has created an environment so warm and cosseting that, staying there, I was overcome by a hazy, delightful sense of relaxation, like a puppy finding a spot on a rug in the sunlight. There were books and magazines to satisfy every taste and whim, from Dickens to Bonjour! In the 1902 manse’s great hall, the staff posts suggestions for the day’s activities: Playing a game of chess in the music room. Relaxing in the sauna in the Potting Shed. Taking a walk on the Blantyre trail. Embarking on a guided tour of the extraordinary wine cellar with Luc Chevalier, the elegant maître d’ and former sommelier who moved to Blantyre from his longtime position at New York’s Lut. The house is full of such treasures—the regal heads of a Canadian caribou named Bob and an elk called James portraits of “the girls,” Brown’s late, beloved wheaten terriers, dressed in full Elizabethan garb a portrait of a “Hoover granddaughter” leading a lamb. Brown, whose family has owned Blantyre for 32 years, is a curator of a certain magical, all-but-bygone era, and her passion is in preserving it. “One of the reasons people come back is that it’s always the same,” she tells me. “Once, we had a problem in the Paterson Suite with the frog stopper in the bathtub. A guest came back after years and asked, ‘What happened to the frog?’ ”

As tempting as it is to sink into the nurturing environment of Blantyre and never leave, just over in Stockbridge is the yin to Blantyre’s yang: an unlikely, institutional-looking, massive brick building perched high above the Stockbridge Bowl lake, the Kripalu Center for Yoga & Health—where an entirely different kind of nurturing takes place. As is true of most things Berkshire, Kripalu is authentic, complex, quirky, storied, and unlike anyplace else. Its appeal is not flashy or immediately apparent. It takes time to discover the beauty of guided morning kayaking on the Stockbridge Bowl, or the range of programs, from the most out-there (Soul-Level Animal Communication: What Our Animals Are Really Telling Us) to the seriously cutting-edge (Stephen Cope’s Institute for Extraordinary Living, which is engaged in a Department of Defense𠄿unded study of yoga’s effects on military personnel suffering from post-traumatic stress disorder). One evening, I booked an after-dinner ayurvedic treatment called shirodhara in the spartan Healing Arts Center. An oil was chosen specifically for my dosha, or bodily humor. Anxious? Ungrounded? Restless? Fearful? Irritated by loud noise? Chilled or cold? Check, check, check. In a small, quiet room, a practitioner named Nikki draped me in towels, then began to pour a slow, steady stream of warm oil onto the center of my forehead, my “third eye.” Music—meditative chants𠅏illed the air, repeating, repeating. The sensation, at first, was almost unbearable. But then something within me began to break down, to relax. After an hour in which I lost all sense of time, having stopped wondering how I𠆝 ever wash the oil out of my hair, and smelling not-unpleasantly of sesame, I drifted back toward my monastic room, feeling a rare and profound sense of peace. I stopped in front of a plaque engraved with a quote from Mahatma Gandhi. It seemed to encapsulate everything there is to say about life in the Berkshires and its valiant anthem to living an authentic, grounded life: “Happiness is when what you think, what you say, and what you do are in harmony.” I think the butchers, the cheesemongers, the farmers, and the artists and artisans who make up today’s Berkshires would agree.


Rooftop Chopped Brought the Competition Even Closer to Fans at the New York City Wine & Food Festival

At Rooftop Chopped, a brand-new event for the New York City Wine & Food Festival, fans of Food Network's long-running competition cooking show were treated to a special experience: an insider's look at the show. Following the format of the show, participating chefs, among them former Chopped competitors, cooked their choice of either appetizer, entree or dessert, and the eventgoers had the chance to taste and vote on their favorite dishes from among 30 in total. And of course the cast of judges and host Ted Allen were on hand to try the dishes and present the awards for both their judges' pick and the people's choice.

"We are taking our participation in the Festival to a completely higher level," said Ted of the highly anticipated event. "I am excited for the food, for the competition. It's like Chopped Live," he said of the new format. And this time Ted had the chance to taste the dishes — something he doesn't get to do on the show. While the festivities were going on, fans could also audition. "We've never done an event where people could come and apply to be on the show," Ted said of the unique opportunity. "It's like they're participating in a live, large-scale version of our competition."


A ‘Taste of the Berkshires' Comes to New York - Recipes

To quote our favorite Celtic band, MacTalla M ó r Celtic Roots Band , "The pipes are calling resistance is futile," although this could easily have been the refrain for aficionados who attended WhiskyLive 2009 in New York to taste a wee dram or two of the good stuff.

En tant que membre de Tartan Week celebrations, on March 30, 2009, Pier Sixty at the Chelsea Piers in New York was transformed into a little bit of Scotland with bagpipers piping, informative seminars, great food, mood setting music by MacTalla M ó r Celtic Roots Band, and plenty of products to sample and whet your whistle whether your interest was Scotch Whisky, Japanese Whisky, Canadian Whisky, Irish Whiskey, ou alors Bourbon, with a few interesting beers and even a rum to round out the evening of tasting.


The Pipers Warming Up

WhiskyLive offered attendees the opportunity to attend six different seminars, and always looking to increase our spirits knowledge, the Spirited Travelers, alias Debra C. Argen et Edward F. Nesta, attended two very interesting seminars - "Glenmorangie's Brave New World - A Journey in Pursuit of Perfection," et Maker's Mark Bourbon 101.

Since the two seminars that we wanted to attend were at the same time, we had to divide and conquer with (Debra) attending the "Glenmorangie's Brave New World - A Journey in Pursuit of Perfection" seminar, and (Edward) attending the Maker's Mark Bourbon 101 seminar.


Glenmorangie's Brave New World Seminar

With his charmingly thick Scottish brogue, I felt like I was transported to Scotland as I listened to Dr. Bill Lumsden, Head of Distilling and Whiskey Creation à The Glenmorangie Company as he presented his informative and very tasty seminar I must add, "Glenmorangie's Brave New World - A Journey in Pursuit of Perfection."

The seminar looked at the history of The Glenmorangie Company and what makes Glenmorangie different, from the hard, mineral rich spring water, to using the tallest stills in Scotland, to the American White Oak ex-Bourbon barrels that are only used twice and then discarded as they do not interfere with the Glenmorangie soft, delicate, range of flavors, to the science behind the new range of Glenmorangie products.


Dr. Bill Lumsden, Head of Distilling and Whiskey Creation

Of course, the best part of any spirits education, is the accompanying tasting, which included a flight tasting of six Glenmorangie Single Malt Scotch Whiskies that began with the Original, and progressed to the Lasanta, les Quinta Ruban, les Nector D'or, les Astar, and ended with the Signet.

With each progression, Glenmorangie added a few new fans of each product, and like everything else in life, there are always some things that just stand out, and although each of the offerings from Glenmorangie were delicious, my favorite tasting was that of the Astar, which is Gaelic for journey, with its aromatic nose, and with a wee drop of water added, which Bill referred to as "releasing the serpent" the spirit really opened up and revealed mint, vanilla, crème brulee, and toasted oats on the nose and on the palate, a rich and spicy mouth feel, and a delightful lingering warmth available in limited quantities I savored every drop.

I (Edward) attended the Maker's Mark Bourbon 101 seminar led by Maker's Mark Master Distiller Kevin Smith. The seminar was much more than just a chance to sample Marker's Mark. Kevin discussed that Bourbon can be made any where in the continental United States, but that the majority of Bourbon comes from Kentucky where the climate, grains, aging, water, the unique characteristics of each brand, and the watchful eye and palate of the Master Distiller, combine to produce the best Bourbons. There is only one common thread that all Kentucky Bourbons share and that is the climate, as the other elements vary by product thus producing a wide and varied range of color, taste, and finish. With respect to grain, Bourbon must be at least 51% corn, but most vary the percentage of corn, as well as the other types of grain that they use from wheat, malt barley, and rye, and the percentage of each. Combine aging, type of yeast, fermentation, how they char their seasoned wood for the one and only time that a barrel may be used to make bourbon, and where they receive their water supply from, and you have a set of permutations that can make your head spin, but alas we had some excellent Bourbon to sample to calm the nerves.

So, taste we did. In front of each attendee were 4 different samples of Maker's Mark that included "White Dog" that is clear and fresh out of the barrel, a sample that was aged for 2 years, an over mature sample, and the Fully Mature version. The "White Dog," as it is so aptly named, was young with heavy alcohol on the nose and palate, and a bit wild this is what the Master Distiller and his team sample to size up the potential and future of that specific barrel. As we sampled the different aged products that ranged from 2-years to the over mature, you could see how the combination of type of grain, and the effect of the barrel, had on the product. The 2-year bourbon still had a heavy hand of alcohol notes on the nose and palate causing a burn on the finish, while the over mature was smooth but a bit sweet and lacking balance. The Fully Matured had the consistency that you come to expect from Maker's Mark, smooth on the palate, no burn on the finish, and a balanced nose. Kevin closed the seminar with a salute as we lifted our glasses and toasted all Bourbon and its unique United States identity.

We continued our "spirits education" on the tasting floor visiting the individual vendors and sampling many of the products, and it was interesting to taste different styles of whisky side by side where you could experience the nuances of the whiskies that varied from heavy peat to little or no peat, and how the different water as well as aging, affects each of the products. WhiskyLive also provided us with the opportunity to reacquaint ourselves with some old favorites like Yamazaki Single Malt Whisky from Japan , as well as introduced us to some new finds that we might otherwise have never known.

Taking time from tasting, we enjoyed dinner while listening to the talented MacTalla M ó r Celtic Roots Band comprised of Jesse MO Ofgang (pipes, whistles, drums, guitar, percussion, vocals), his sister Ilana (piano, bass pedals, organ, lead vocals), brother Levon (pipes, whistles, percussion), brother "MageErik" (vocals, bass), and mother, Patty Devlin (bodhran, vocals) who had the enthusiastic audience clapping in time with the music as the band played many cuts off their latest CD, Le nouveau colosse .


MacTalla M ó r Celtic Roots Band

Day had slowly made its transition to evening with the New York skyline dramatically silhouetted against the Hudson River as we made our way back into the reality of Manhattan. All in all, it was a perfect night.


‘The Fiercest’ Vegan Burger Competition Comes to New York

Popular New York City vegan hotspot, V Spot Organic, will host “the fiercest plant-based burger competition”, The Burger Supremacy 2018 on May 14th. The event is being organized by U.S. Veg Corp, which also brought the first vegan cheesecake competition to New York last year.

While the finalists have yet to be announced, U.S. Veg Corp has confirmed there will be at least eight vegan burgers taking part in the competition. The styles will range from traditional burger to gourmet takes on the classic.

Founded by Sarah Gross Feoli and Nira Paliwoda, the U.S. Veg Corp specializes in producing plant-based events. Their aim is to provide opportunities for vegan and plant-based brands to target “a passionate audience interested in a vegetarian and eco-friendly lifestyle.”

Described as the company’s “annual flagship event”, the New York City Vegetarian Food Festival will take place on May 19 th , only a few days after The Burger Supremacy competition. The food fest will feature talks from many experts and activists as well as cooking demonstrations.

The market for plant-based and vegan themed events in the United States is growing as consumers are steering away from meat and dairy products. A recent study found that, in order to live more healthily, over fifty percent of Americans are now choosing vegan sources of protein over animal-based options. Furthermore, the number of vegans across the U.S. has also risen, by a staggering six hundred percent.

Additionally, the health benefits of a plant-based diet are becoming widely recognized, contributing to its growing popularity. Credible organizations such as the American Diabetes Association have endorsed a plant-based diet, stating that eating fruits and vegetables in combination with plant-based proteins is one of the best and most effective ways to combat the disease’s symptoms and help to prevent its onset.

Tickets for the vegan burger competition are on sale now and include a taste of every participating burger, along with organic chips and salsa, and a selection of drinks.